Crash du Tu-154 en Russie : le vol a duré 70 secondes

Après le crash en mer Noire d’un Tupolev 154 appartenant au ministère russe de la Défense, la commission d’enquête interministérielle a commencé à analyser les enregistreurs de vol. Interrogé par l’agence Tass, le général Sergey Bainetov, directeur de la sécurité des vols de l’armée de l’air, a fait le point sur les investigations. Il indique notamment que le vol a duré environ 70 secondes.

« Le vol a duré environ 70 secondes. Sur les bases des données récupérées, l’altitude maximale que nous avons déterminée était d’environ 250 mètres et la vitesse, d’environ 360-370 km/h » , a déclaré Sergey Bainetov.

Tass précise que ces 70 secondes incluent la phase de décollage sur la piste, qui dure selon elle 30 à 35 secondes, de sorte que le Tu-154B-2 n’a été dans les airs que la moitié de ce temps, soit 35 à 40 secondes.

« Une situation d’urgence s’est développée dans les dix dernières secondes. Jusqu’à ce moment-là, tout était plus ou moins normal (sic) » , a indiqué le général.

Pour expliquer cet accident qui a entraîné la mort de 92 personnes, « il n’y a pas d’hypothèse privilégiée. Il y avait plus de quinze théories possibles au début des travaux, mais ce nombre a diminué après l’analyse des enregistreurs de vol » , a continué Sergey Bainetov.

« Nos hypothèses sont standards, et incluent le facteur humain, un dysfonctionnement technique et des facteurs externes, tels que des vents en cisaille ou une collision aviaire. Il est prématuré de parler d’une hypothèse privilégiée, car tout accident aérien est multifactoriel » .

Le général ajoute qu’il faut environ 10 jours pour déchiffrer complètement les enregistreurs de vol. Les conclusions de l’enquête ne sont pas attendues avant un mois.

Par ailleurs, les Tu-154B-2 sont tous cloués au sol jusqu’à ce que les causes de l’accident soient établies, a confirmé le militaire.

L’appareil effectuait un vol de routine le 25 décembre de Sotchi vers la Syrie. Les débris ont été retrouvés à environ 1,5 kilomètre de la côte, selon le ministère russe de la Défense. Selon les dernières données, 15 corps et 239 fragments humains ont été récupérés au fond de la mer.

Photo © ministère russe des situations d’urgence / Tass : débris du Tupolev Tu-154B-2