Le CDG Express est sur les rails

La loi relative à la liaison ferroviaire entre Paris et l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, dite « CDG Express » , a été publiée au Journal Officiel le 29 décembre, posant les fondements législatifs de ce projet dont la mise en service est prévue fin 2023.

La publication du texte a été saluée par Alain Vidalies, le secrétaire d’État aux Transports. Concrètement, la loi permet à l’État de confier à une société de projet, filiale à créer entre SNCF Réseau et Aéroports de Paris, et le cas échéant un tiers investisseur, la mission de conception, de construction, de financement et d’entretien de l’infrastructure. Elle permet également à l’État d’attribuer à un opérateur ferroviaire la mission d’exploiter le service de transport, selon les mêmes modalités que celles retenues pour le réseau de transports du Grand Paris Express.

Alain Vidalies a souligné que ce projet sera réalisé « sans subvention publique » , et que son montage financier repose « principalement sur les recettes de billetterie à venir » . Quant à la taxe sur les billets d’avion, « nécessaire pour compléter le financement du projet » , elle ne s’applique qu’en 2024, une fois la liaison mise en service.

« Avec ce texte de loi aujourd’hui publié, le projet CDG Express franchit une étape importante pour sa réalisation » , s’est félicité Alain Vidalies. Le lancement des travaux est prévu en 2018.

Le projet CDG Express permettra fin 2023 de relier directement, en 20 minutes, la Gare de l’Est et l’aéroport Charles-de-Gaulle, qui, contrairement à d’autres grands aéroports internationaux concurrents, ne bénéficie actuellement pas d’une desserte ferroviaire dédiée.

Il présente ainsi plusieurs avantages aux yeux du secrétaire d’État, qui évoque « un facteur déterminant » pour la compétitivité économique et l’attractivité touristique de la région capitale ; « un atout » pour la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et à l’Exposition universelle de 2025 ; et un « enjeu de développement durable » , en contribuant à désengorger le RER B et à réduire la circulation automobile au nord de Paris.

Enfin, le CDG Express doit offrir « une véritable complémentarité » avec les projets du Nouveau Grand Paris, et sa réalisation ne se fera pas « au détriment des transports du quotidien, notamment du RER B » , a également assuré Alain Vidalies.

Visuel : tracé du CDG Express

Un commentaire sur “Le CDG Express est sur les rails

  1. Pincez vous !!! Un serpent de mer qui sort de l eau !!!
    Paris cdg à la traîne aura au bout de 40 ans son train express
    Orly à son tramway !!! 60 ans après l ouverture ..,
    Bonne année !

Laissez un commentaire