Alitalia se prépare à des « changements radicaux »

Alitalia a annoncé jeudi que la deuxième étape de son plan de restructuration comprendrait « des changements radicaux » pour assurer sa viabilité sur le long terme. Des suppressions de postes sont prévues.

Alitalia a obtenu hier 22 décembre le feu vert de son Conseil d’administration pour la deuxième phase de sa restructuration. Dans un communiqué, la compagnie aérienne italienne annonce avoir obtenu un financement à court terme, le temps que la direction négocie avec les partenaires – sociétés de leasing, fournisseurs, distributeurs et syndicats –  « des mesures de forte réduction des coûts » .

« Les deux prochains mois seront cruciaux pour Alitalia » , prévient ainsi Cramer Ball, le directeur exécutif de la compagnie.

« Il est d’une importance vitale que les salariés, comme les principaux partenaires, les fournisseurs et les syndicats, adoptent et acceptent les changements radicaux dont nous avons besoin pour obtenir de nos actionnaires les importants financements qui seront essentiels à notre avenir » , ajoute-t-il.

Alitalia est détenue à hauteur de 49% par Etihad Airways d’Abu Dhabi, qui l’a sauvée de la faillite en janvier 2015. Le retour à la rentabilité était espéré pour 2017. Cette perspective n’est plus mentionnée. « Il faut que tout le monde aille dans la même direction pour qu’Alitalia atteigne ses objectifs de croissance et de rentabilité à long terme » , demande à présent Cramer Ball.

La deuxième phase de la restructuration sera détaillée aux personnels en janvier prochain. Elle s’appuiera sur les investissements de ces deux dernières années qui ont donné naissance à la « nouvelle Alitalia » , tout en faisant face aux « turbulences croissantes » du transport aérien qui posent un « défi » , selon la compagnie.

Les grandes lignes de ce plan sont annoncées : développement accru du réseau long-courrier, restructuration du réseau opéré par les monocouloirs, réduction des coûts et augmentation de la productivité face à la concurrence, réévaluation des accords de co-entreprise, renforcement des partenariats existants, recherche de revenus additionnels par le biais des investissements technologiques déjà réalisés et enfin réduction des effectifs.

Sur ce dernier point, Alitalia assure qu’aucune décision n’a été prise. La direction va maintenant entamer des consultations avec les employés et leurs représentants syndicaux. Précédemment, la presse italienne avait évoqué la possibilité de 700 à 2.000 suppressions de postes.

Alitalia a réduit ses pertes à moins de 200 millions d’euros en 2015, au lieu de 580 millions d’euros un an plus tôt. Mais elles pourraient augmenter à 400 millions d’euros en 2016 et 500 millions d’euros en 2017, selon le journal italien Il Sole.

Photo Alitalia : Airbus de la famille A320

Un commentaire sur “Alitalia se prépare à des « changements radicaux »

  1. gros dilemme pour diriger une cie actuellement mais pour faire plaisir aux actionnaires premières mesures hop suppressions de poste .a force il ne restera plus grand choses a méditer.

Laissez un commentaire