Flybe fait son entrée à Londres-Heathrow

Alf van Beem CC0/DP - Bombardier Q400 de Flybe à Amsterdam Schiphol https://commons.wikimedia.org/wiki/File:G-JECH_Flybe_Dash_8_Q400_pic2.JPG?uselang=fr

Flybe lancera fin mars ses premières opérations à l’aéroport Londres-Heathrow, avec deux lignes vers Édimbourg et Aberdeen en Écosse. Par ailleurs, la compagnie vient de nommer une nouvelle directrice générale, Christine Ourmieres-Widener.

À compter du 26 mars 2017, Flybe opèrera au départ du terminal 2 de Londres-Heathrow 25 vols par semaine vers Édimbourg et 18 par semaine vers Aberdeen, avec des Bombardier Q400. Ces services compléteront ceux qu’elle assure déjà depuis Londres-City vers les deux destinations écossaises, et concurrenceront directement ceux de British Airways à Londres-Heathrow.

Flybe a précisé qu’elle ne payait aucune somme pour l’obtention des slots à Londres-Heathrow. Les créneaux de décollage et d’atterrissage sont devenus disponibles après une décision de la Commission européenne qui a demandé à IAG de les libérer en contrepartie du rachat de bmi en 2011.

Simon Laffin, le président exécutif de Flybe, a expliqué que la compagnie « fait depuis longtemps du lobbying » pour proposer des vols intérieurs à Londres-Heathrow. Il a aussi souligné que les nouveaux services bénéficieront aux clients écossais « qui pourront prendre une correspondance long-courrier avec nos partenaires en partage de codes » .

Flybe se propose d’ailleurs d’ouvrir à Heathrow une douzaine de lignes intérieures (dont Prestwick, Liverpool et Doncaster Sheffield) si la troisième piste est construite. « Nous sommes impatients de travailler avec l’aéroport pour élargir le nombre de destinations domestiques » , a assuré Simon Laffin.

Par ailleurs, Flybe a annoncé la nomination de Christine Ourmieres-Widener au poste de directrice générale. Elle prendra ses fonctions le 16 janvier 2017, et succédera à Saad Hammad, démissionnaire depuis le 26 octobre. Citant un « environnement difficile » , la compagnie a enregistré un bénéfice net en baisse de 50% au premier semestre de son exercice (avril-septembre). Notamment, la demande des passagers n’a pas suivi la hausse des capacités.

Mme Ourmieres-Widener a assuré que Flybe, « plus grande compagnie régionale d’Europe » , était « capable de faire mieux » . Elle a été directrice générale de CityJet entre 2010 et 2015. Depuis lors, elle est la directrice des ventes mondiales d’American Express Global Business Travel.

Photo Alf van Beem CC0/DP – Bombardier Q400 de Flybe à Amsterdam Schiphol

Laissez un commentaire