Alaska Airlines et Delta divorcent

Delta : Boeing 717 se posant à Atlanta

Alaska Airlines et Delta Air Lines cesseront de partager leurs codes à compter du 1er mai 2017. Elles continueront chacune à se développer séparément sur la côte Ouest des États-Unis.

Cette décision annoncée le 20 décembre est tout sauf une surprise. Les deux compagnies sont entrées en partage de codes en 2008, mais dernièrement, elles sont devenues plus concurrentes que partenaires. Il faut dire que Delta n’a cessé de croître à l’aéroport de Seattle-Tacoma, le premier hub d’Alaska Airlines, entraînant des tensions concurrentielles.

D’ailleurs, Alaska et Delta présentent leur rupture comme « une étape positive » de leur développement. Alaska va se concentrer sur sa fusion avec Virgin America. De son côté, Delta va poursuivre seule sa croissance à Seattle, où elle a déjà triplé de taille depuis 2013.

Ainsi, les vols des deux compagnies cesseront de porter le code de l’autre après le 30 avril 2017. En outre, les programmes de fidélité ne seront plus coordonnés. Cependant, Delta et Alaska conserveront un partenariat minimal au travers d’un accord interligne : elles pourront ainsi continuer à offrir des services de billetterie ou de correspondances pour les bagages.

Aujourd’hui, Alaska et Delta disent partager leurs codes sur « seulement un petit nombre » de vols. « La croissance de Delta à Seattle a réduit le besoin de partager ses codes avec Alaska » , explique la compagnie membre de SkyTeam. « Étant donné son expansion, Alaska Airlines peut maintenant emmener ses passagers pratiquement partout où ils ont besoin d’aller » , affirme de son côté Ryan Butz, le directeur du programme de fidélité d’Alaska.

Avec ses compagnies régionales, Alaska dessert 118 villes en Amérique du Nord et en Amérique centrale, et bientôt à Cuba. Après avoir racheté Virgin America, elle se présente comme la cinquième compagnie aérienne des États-Unis et comme la première sur la côte Ouest (1.200 vols quotidiens).

À Seattle, Delta opère pour sa part jusqu’à 150 vols par jour vers une quarantaine de destinations, dont huit long-courriers: Amsterdam, Beijing, Hong Kong, Londres-Heathrow, Paris-Charles de Gaulle, Seoul–Incheon, Shanghai et Tokyo–Narita. En mai dernier, elle a lancé son produit Delta Shuttle (la Navette) vers Los Angeles et San Francisco.

Les accords en place entre Alaska et les autres compagnies membres de SkyTeam, notamment Air France, KLM et Korean Air, se poursuivront normalement.

Photo Delta : Boeing 717 se posant à Atlanta