Air Caraïbes reçoit son premier ATR 72-600

Photo source ATR : premier ATR 72-600 Air Caraïbes

ATR a annoncé mercredi la livraison du premier des trois ATR 72-600 commandés par Air Caraïbes pour son réseau régional aux Antilles.

Le turbopropulseur immatriculé F-OSIX a été livré à Toulouse. Pour rejoindre Pointe-à-Pitre où il sera basé, l’appareil fera escale aux îles Canaries, au Cap Vert et à Fortaleza au Brésil, soit un « voyage exceptionnel de 10.710 kilomètres en 3 jours« , a indiqué la compagnie. Le premier vol commercial doit avoir lieu le 20 décembre 2016 entre Fort-de-France, Pointe-à-Pitre et Saint Martin.

Air Caraïbes a commandé au total trois ATR 72-600 en 2014. Les deux exemplaires suivants seront livrés d’ici 2019.

Les nouveaux avions sont équipés de 74 sièges, 4 de plus que sur les trois ATR 72-500 actuellement en opération. La compagnie augmentera ainsi la capacité offerte sur son réseau régional. À ce jour, elle opère ses ATR sur différentes liaisons entre Pointe-à-Pitre, Fort-de-France, Saint-Martin, Sainte-Lucie, ainsi que Saint-Domingue (République dominicaine).

« Nous utilisons des ATR depuis plus de quinze ans et nous sommes très satisfaits de leur résultat opérationnel » , souligne dans un communiqué Marc Rochet, président exécutif d’Air Caraïbes. « L’ATR est un appareil essentiel dans notre flotte et dans notre stratégie d’entreprise, et nous sommes ravis de proposer désormais leur version la plus moderne et la plus confortable à nos passagers » .

Le dirigeant ajoute par ailleurs : « l’architecture du cockpit a été également revisitée par le constructeur, et perfectionnée suivant les dernières technologies permettant une navigation optimisée pour nos pilotes. Notre personnel ainsi que nos clients évolueront au sein d’un avion doté de connections wi-fi à bord (disponible courant 2017), et des dernières générations de cabines apportant ainsi un confort plus en adéquation avec leurs attentes » .

La compagnie estime aussi que l’appareil « permettra de parvenir plus rapidement à l’ensemble de nos objectifs stratégiques et notamment un point crucial, à savoir l’amélioration de notre ponctualité, qui est un enjeu majeur pour nos clients » .

Christian Scherer, président exécutif d’ATR se réjouit quant à lui « qu’une compagnie si professionnelle qu’Air Caraïbes introduise les avantages économiques, le confort et la fiabilité des ATR -600 »  . À ces yeux, c’est « un réel témoignage qui nous confirme en tant que fournisseur préféré sur une région du monde qui s’appuie énormément sur les avions turbopropulseurs régionaux » .

ATR présente ses avions comme « une référence pour les opérations interinsulaires » , grâce à leur performance sur des pistes courtes. Un ATR 72 peut décoller sur des pistes de moins de 1.200 mètres en pleine charge, une distance inférieure à celle requise par les avions à réaction. Selon le constructeur, ceci explique que les ATR sont exploités actuellement par de nombreuses compagnies proposant ce type de route dans les Caraïbes, mais aussi en Polynésie, en Nouvelle-Calédonie, à Mayotte, à la Réunion, aux Philippines, en Indonésie, aux îles Canaries, au Fiji, au Maldives ou encore au Vanuatu.

Air Caraïbes poursuivra bientôt la modernisation de sa flotte : elle doit recevoir ses deux premiers Airbus A350-900 au premier trimestre 2017.

Photo source ATR : premier ATR 72-600 Air Caraïbes