Crash au Pakistan : les ATR de PIA cloués au sol

ATR72-500 de Pakistan International - © ATR

Pakistan International Airlines (PIA) a annoncé lundi que ses dix ATR sont immobilisés provisoirement, après le crash de la semaine dernière qui a fait 47 morts et un incident technique sans gravité qui s’est produit dimanche sur un autre appareil.

« Compte tenu de la décision de l’Autorité de l’aviation civile d’effectuer des contrôles sur la totalité de la flotte d’ATR de PIA, il a été décidé de maintenir au sol nos 10 ATR jusqu’à ce qu’ils soient de nouveau autorisés à voler après une inspection complète » , a indiqué le 12 décembre la compagnie dans un communiqué.

Mercredi 7 décembre, le vol PK661 assurant la liaison entre Chitral et Islamabad s’est écrasé et a pris feu, ne laissant aucun survivant parmi les 42 passagers et 5 membres d’équipage.

Le président de PIA, Muhammad Azam Saigol, a expliqué qu’un poblème est survenu sur l’un des moteurs de l’ATR AP-BHO (MSN 663), après le décollage de Chitral. Il a par ailleurs défendu les ATR ainsi que leurs moteurs Pratt & Whitney.

Cependant, hier dimanche, un autre ATR de PIA a rencontré un problème technique juste avant le décollage de Multan à destination de Karachi. Le vol PK581 a finalement été annulé. La compagnie a démenti certaines informations évoquant un moteur en feu.

PIA dispose aujourd’hui de cinq ATR 42-500 et cinq ATR 72-500. La « suspension temporaire » de leur exploitation affectera en particulier les vols vers des aéroports régionaux « tels que Gwadar, Turbat, Panjgur, Moenjodaro, Zhob, Bahawalpur, DG Khan, Chitral et Gilgit »  , a précisé la compagnie.

ATR n’a fait aucun commentaire depuis l’accident du 7 décembre. Le constructeur indique avoir vendu plus de 1.500 appareils, qui opèrent aux couleurs d’environ 200 compagnies aériennes dans presque 100 pays.

Photo : ATR72-500 de Pakistan International – © ATR