Boeing et Iran Air s’entendent pour 80 737 MAX, 777 et 777X

Boeing : 777X

Boeing a annoncé dimanche 11 décembre avoir conclu un accord avec Iran Air portant sur 80 appareils, dont cinquante 737 MAX 8, quinze 777-300ER et quinze 777-9.

Le montant de ce contrat représente une valeur théorique de 16,6 milliards de dollars au prix catalogue et les premiers appareils doivent être livrés en 2018, selon un communiqué de Boeing. Les livraisons s’étaleront sur 10 ans, précise le directeur général d’Iran Air, Farhad Parvaresh, cité par l’agence de presse IRNA.

Cet accord fait suite au protocole d’accord signé entre Boeing et Iran Air en juin 2016. En outre, il « est conforme à la licence qu’a reçue Boeing du gouvernement des États-Unis en septembre » , indique le constructeur. Certains détails restent cependant à régler avant la finalisation du contrat en commande ferme.

La perspective que des avions américains soient exportés en Iran a suscité une vive polémique aux États-Unis. Dans son communiqué, Boeing met en avant que les livraisons permettront de soutenir près de 100.000 emplois aux États-Unis, dont 10.000 associés directement au 777-300ER.

De son côté, Airbus a signé en janvier 2016 un protocole d’accord avec Iran Air portant sur 118 appareils (21 de la famille A320ceo, 24 de la famille A320neo, 27 A330ceo18 A330-900neo, 16 A350-1000 ainsi que 12 A380). Il a également obtenu en septembre dernier une licence américaine pour exporter ses avions en Iran, dont certains composants sont fabriqués aux États-Unis. Reste au constructeur européen à annoncer la finalisation de ce contrat.

Outre Boeing et Airbus, l’Iran a conclu des accords avec ATR pour 40 avions, Embraer pour 50, et Mitsubishi pour 20.

L’Organisation iranienne de l’aviation civile estime que le pays aura besoin de 400 à 500 avions au cours de la prochaine décennie.

Visuel Boeing : 777X