L’UE révise sa liste noire des compagnies aériennes

William Hook CC0 https://unsplash.com/@williamtm

La Commission européenne vient de retirer de sa « liste noire » des compagnies aériennes toutes celles enregistrées au Kazakhstan tandis qu’elle a ajouté Iran Aseman Airlines. Au total, 193 compagnies aériennes font l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’Union européenne.

La Commission européenne a mis à jour ce 8 novembre la liste des transporteurs aériens faisant l’objet d’une interdiction ou de restrictions d’exploitation dans l’Union européenne pour non-respect des normes internationales de sécurité.

À cette occasion, toutes les compagnies aériennes certifiées au Kazakhstan ont été retirées de la liste, « compte tenu des nouveaux progrès réalisés par ce pays en matière de sécurité aérienne » , a précisé la Commission dans un communiqué.

En revanche, la compagnie aérienne Iran Aseman Airlines a été ajoutée à la liste « en raison de manquements non résolus » .

Pour Violetta Bulc, commissaire chargée des transports, cette liste « est l’un des principaux instruments dont nous disposons pour garantir en permanence aux Européens le niveau de sécurité aérienne le plus élevé » .

Les compagnies aériennes du Kazakhstan ont pu être retirées « après des années de travail, et grâce à l’assistance technique fournie par l’Europe » , a précisé la commissaire.

Selon elle, la mise à jour de la liste doit être interprétée comme « un signal positif » pour tous les pays qui figurent encore « car ils peuvent constater que le travail et la coopération portent leurs fruits. La Commission et le comité de la sécurité aérienne de l’UE proposent d’ailleurs leur assistance » .

Suite à cette mise à jour, 193 compagnies aériennes au total font l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’Union européenne. Parmi celles-ci, figurent toutes celles certifiées dans 18 pays (soit 190 compagnies aériennes), en raison d’un manque de supervision de la sécurité par leurs autorités nationales de l’aviation :

  • Afghanistan,
  • Angola (à l’exception d’une compagnie aérienne, selon certaines restrictions et conditions : TAAG Angola)
  • Bénin,
  • République du Congo,
  • République démocratique du Congo,
  • Djibouti,
  • Guinée équatoriale,
  • Érythrée,
  • Gabon (à l’exception de deux compagnies, sous certaines restrictions et conditions : Afrijet et Nouvelle Air Affaires SN2AG),
  • Indonésie (à l’exception de sept compagnies : Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Ekspres Transportasi Antarbenua, Indonesia Air Asia, Citilink, Lion Air et Batik Air),
  • République kirghize,
  • Liberia,
  • Libye,
  • Mozambique,
  • Népal,
  • Sao Tomé-et-Principe,
  • Sierra Leone
  • Soudan.

À cela s’ajoutent trois compagnies, en raison de préoccupations de Bruxelles en matière de sécurité : Iran Aseman Airlines (Iran), Iraqi Airways (Iraq) et Blue Wing Airlines (Suriname).

Enfin, six autres compagnies font l’objet de restrictions d’exploitation et ne peuvent effectuer de vols à destination de l’Union européennes que si elles utilisent des types d’aéronefs particuliers: Afrijet et Nouvelle Air Affaires SN2AG (Gabon), Air Koryo (République populaire démocratique de Corée), Air Service Comores (Comores), Iran Air (Iran) et TAAG Angola Airlines (Angola).

La liste détaillée des compagnies frappées d’interdiction ou de restriction d’exploitation dans l’UE est disponible sur le site de la Commission européenne.

La mise à jour de cette liste suit une réunion des experts des États membres, qui s’est tenue du 22 au 24 novembre au sein du Comité de la sécurité aérienne de l’UE. Ce comité est présidé par la Commission européenne, assistée de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). Les évaluations portent sur le respect des normes internationales de sécurité, notamment celles adoptées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Photo William Hook / Unsplash CC0

Laissez un commentaire