Turkish Airlines met en location huit de ses A330

Aktug Ates GNU FDL 1.2 : Airbus A330-200 de Turkish Airlines à l'aéroport d'Istanbul-Ataturk https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Airbus_A330-203,_Turkish_Airlines_JP6766015.jpg?uselang=fr

Turkish Airlines réduit sa flotte long-courrier : alors que ses comptes virent au rouge, elle met à la location huit Airbus A330-200, soit environ 10% de son parc de gros-porteurs.

La société Cabot Aviation, filiale d’Air Partners, a annoncé le 29 novembre qu’elle avait reçu un mandat de Turkish Airlines pour proposer ces appareils en wet-lease ou dry-lease.

Cabot Aviation précise que les huit A330-200, construits entre 2007 et 2011, ont les mêmes spécifications. Ils sont configurés bi-classes pour 279 passagers (24 en Affaires et 255 en Économie) et équipés de moteurs Pratt & Whitney PW4168A-1D avec une masse maximale au décollage de 233 tonnes (MTOW).

Cabot Aviation est une société spécialisée qui a également remis sur le marché récemment des gros-porteurs pour le compte de China Airlines, Kenya Airways ou SriLankan Airlines. Greg Cope, le vice-président, fait valoir que les A330 de Turkish Airlines « offrent la possibilité à un opérateur d’ajouter rapidement de la capacité ou de tester de nouveaux marchés sur la base d’un wet-lease ou sur une plus longue durée en dry-lease. Les huit appareils permettent également à un opérateur de se constituer une sous-flotte, même s’il exploite déjà des A330 avec un autre type de moteurs ou de configuration » .

Turkish Airlines met ainsi en location près de 10% de sa flotte long-courrier qui comptait 86 appareils à fin octobre, selon son dernier rapport mensuel. La mesure va lui permettre de réduire ses coûts. Après les attentats en Europe et en Turquie, la compagnie est affectée par une baisse de la demande et ses comptes virent au rouge. Pour les neuf premiers mois de 2016, elle publie une perte nette de 463 millions de dollars, au lieu d’un bénéfice net de 877 millions de dollars sur la même période de 2015.

Sur les dix premiers mois de l’année, la compagnie a certes vu le nombre de passagers augmenter de 3,7% (53,8 millions) mais le coefficient de remplissage chute de 4 points de pourcentage (74,6%).

Turkish Airlines a déjà annoncé pour cet hiver une réduction de son programme de vols et l’emploi d’appareils de plus petite capacité sur les routes affectées par la baisse de la demande. En octobre, elle a repoussé la livraison de 39 moyen-courriers Airbus A321neo et Boeing 737 MAX.

Photo Aktug Ates GNU FDL 1.2 : Airbus A330-200 de Turkish Airlines à l’aéroport d’Istanbul-Ataturk

 

Dites ce que vous pensez !