Air France n’ira pas tout de suite à Port-Gentil

Boeing 777-300ER Air France à Paris Charles de Gaulle - Eric Salard CC BY-SA 2.0

Air France a « fortement envisagé » l’ouverture d’une liaison vers Port-Gentil mais le projet n’est plus d’actualité en raison des difficultés économiques du Gabon et du ralentissement de l’activité pétrolière, selon un responsable d’Air France-KLM.

Richard Honigsberg, directeur du développement Afrique du groupe franco-néerlandais, répondait à la presse gabonaise à l’occasion des 70 ans de la ligne Paris-Libreville, le 23 novembre.

« Port-Gentil, c’est une ville pétrolière, donc on attend qu’il y ait une vraie reprise de ce secteur là pour qu’on puisse en effet envisager d’analyser la possibilité d’ouvrir un jour. Ce n’est pas encore au programme en effet. Vous savez, on est obligé de suivre un petit peu aussi les tendances des marchés. C’est vrai que ça été envisagé fortement mais à un moment où on manquait de capacité à Libreville et où ça pouvait en effet donner de l’oxygène en ouvrant le point de Port-Gentil. C’est moins le cas à ce stade, mais ça peut encore évoluer » , a-t-il confié à Gabon Review.

Sur les dix premiers mois de l’année, Air France enregistre une baisse de 15% de son trafic sur la ligne Paris-Libreville en comparaison d’un an plus tôt. De janvier à octobre 2016, la compagnie a transporté 100.000 passagers entre les deux capitales. La ligne est exploitée à raison d’un vol quotidien en Boeing 777-200ER ou -300ER. Le Gabon représente environ 5% du trafic d’Air France en Afrique, selon Richard Honigsberg.

Le nouvel aéroport de Port-Gentil a été inauguré en juin 2016, financé  en partie par Total Gabon pour un coût de 73 milliards de francs CFA (111 millions d’euros). Il reste dans l’attente de sa certification.

Photo Boeing 777-300ER Air France à Paris Charles de Gaulle – Eric Salard CC BY-SA 2.0