CityJet réduit ses pertes

CityJet : Sukhoi SuperJet SSJ100

2015 fut une année de transition pour CityJet : après être devenue indépendante d’Air France en 2014, la compagnie irlandaise a restructuré son réseau et élaboré une nouvelle stratégie commerciale. Elle enregistre ainsi pour l’année dernière une perte d’exploitation en amélioration de 66% par rapport à 2014, selon les résultats annoncés ce 25 novembre.

CityJet publie pour son exercice 2015 une perte d’exploitation de 10 millions d’euros, contre une perte de 30,6 millions d’euros en 2014. Avec la réorganisation du réseau, le chiffre d’affaires est passé de 179,8 millions d’euros en 2014 à 165,1 millions d’euros en 2015.

« Ces résultats illustrent clairement l’amélioration de notre situation alors que nous continuons à transformer l’entreprise en un opérateur aérien rentable et durable » , a déclaré Pat Byrne, le président exécutif de CityJet. « En 2015, nous avons semé les germes de cette restructuration, acquis une compagnie aérienne en Finlande (Blue1, ndlr) et sécurisé des contrats de wet lease à long terme pour minimiser les risques liés à la volatilité des marchés du transport aérien » , a-t-il ajouté.

Le dirigeant indique que les revenus de 2016 sont 30% supérieurs à 2015. La compagnie a pris livraison de huit Bombardier CRJ900 neufs, exploités pour le compte de SAS Scandinavian Airlines. Quatre autres appareils de ce type arrivent en mars 2017.

En parallèle, CityJet a réceptionné trois des quinze Sukhoi Superjet SS100 qu’elle a commandés. « Nous les avons placés avec succès sur les marchés des vols charters et de wet-lease » , se réjouit Pat Byrne. Il précise qu’aujourd’hui, la flotte comprend au total 26 appareils, dont 50% sont exploités en wet-lease pour le compte d’autres compagnies aériennes.

CityJet doit par ailleurs prendre livraison de neuf avions en 2017. « Cela contraste avec notre flotte qui atteignait 17 appareils à la fin 2015 » , souligne le président.

« Il est clair que nous sommes une entreprise en croissance, et que cela va se poursuivre. Les résultats de 2015 montrent que notre trajectoire est en train de produire ses résultats » , poursuit-il.

CityJet emploie actuellement plus de 900 salariés, avec des bases à Amsterdam, Dublin, Londres, Stockholm, Paris et Helsinki. Depuis Londres-City, elle opère désormais vers Amsterdam, Anvers, Dublin, Florence, Nantes, Paris, Rotterdam, Toulon et Avignon. La compagnie base par ailleurs quatre avions à Paris (des Avro RJ85), exploités pour le compte d’Air France. Huit autres appareils (CRJ900) sont stationnés à Stockholm et Helsinki, et opérés pour le compte de SAS.

Au total, la flotte actuelle comprend huit CRJ900, trois Sukhoi Superjet SSJ100 et quinze Avro RJ85. D’ici la mi-2017, elle comptera douze CRJ900 et huit SSJ100, en plus des Avro RJ85.

Photo CityJet : Sukhoi SuperJet SSJ100