Lufthansa : les pilotes prolongent leur grève jusqu’à samedi inclus

Lufthansa : Airbus A320-200 à Munich

Vereinigung Cockpit (VC), le syndicat des pilotes de Lufthansa, a annoncé une quatrième journée consécutive de grève : le mouvement est prolongé jusqu’au samedi 26 novembre inclus. La compagnie s’inquiète des conséquences financières et d’une baisse des réservations à moyen-terme.

Le mouvement de grogne des pilotes de Lufthansa a débuté mercredi et a entraîné l’annulation de 1.800 vols et affecté plus de 215.000 passagers sur les deux première journées.

Demain vendredi, contrairement aux jours précédents, ce sont les vols court- et moyen-courriers qui seront principalement affectés. Au total, 830 vols seront annulés, impactant 100.000 passagers supplémentaires. Les vols long-courriers fonctionneront « presque comme prévu » , selon la compagnie, qui n’écarte pas la possibilité « d’annulations occasionnelles » résultant de la grève des jours précédents.

Sur les trois premières journées, ce sont ainsi plus de 315.000 passagers qui auront été touchés par l’annulation de 2.618 vols.

Le mouvement ne prend pas fin : jeudi soir, VC a prévenu que la grève était reconduite pour 24 heures à compter de samedi 00h01. De nouveau, les vols long-courriers sont ciblés. La compagnie n’avait pas encore communiqué son programme pour le 26 novembre au moment de la rédaction de cet article.

La grogne des pilotes a coûté à Lufthansa environ 20 millions d’euros sur deux premières journées, selon les déclarations d’Harry Hohmeister, le directeur de la gestion des hubs de Deutsche Lufthansa AG. « Non seulement nous subissons de graves dommages [financiers avec cette grève], mais nous remarquons également, au vu du nombre de réservations à moyen-terme, que le comportement des clients est en train de changer » , a ajouté le responsable.

Hier mercredi, la compagnie estimait déjà que la méthode utilisée par VC, qui n’informe de ses intentions que 24 heures à l’avance, entraîne « encore plus d’incertitudes » pour ses clients.

Ce jeudi, le PDG du groupe Lufthansa, Carsten Spohr, a déclaré qu’en dépit d’un bénéfice record en 2015, l’entreprise n’a pas d’autre choix que de réduire les coûts pour rivaliser avec ses concurrents comme Ryanair sur court-courrier et Emirates sur long-courrier.

VC a répondu dans un communiqué que ces déclarations représentent une « dramatisation tout à fait excessive » . Il continue de demander pour les 5.400 pilotes de Lufthansa une augmentation rétroactive des salaires de 3,66% par an en moyenne depuis 2012.

De son côté, Lufthansa propose une augmentation de 2,5% sur six ans jusqu’à 2019. Elle renouvelle au syndicat la proposition d’entrer en médiation. VC refuse et attend une meilleure offre.

En 2014, les grèves des pilotes ont coûté à Lufthansa 222 millions d’euros (soit environ 21 millions d’euros par jour). En 2015, les mouvements sociaux, dus non seulement aux pilotes mais aussi aux hôtesses et stewards, ont entraîné une perte de 231 millions d’euros (environ 30 millions d’euros par jour) pour la compagnie.

Depuis lors, Lufthansa a conclu des accords salariaux avec les principaux syndicats des personnel au sol et des personnels de cabine en Allemagne, mais pas avec les pilotes dont la convention collective a expiré en 2012.

Photo Lufthansa : Airbus A320-200 à Munich