CDG et Orly : les compagnies aériennes rejettent la proposition tarifaire d’ADP

CC BY-SA 3.0 CC Dmitry Avdeev : Aéroport Paris Charles de Gaulle (2005) https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Paris_-_Charles_de_Gaulle_(Roissy)_(CDG_-_LFPG)_AN0844044.jpg?uselang=fr

Les compagnies aériennes françaises et étrangères viennent de rejeter majoritairement la proposition tarifaire du groupe ADP concernant les redevances aéroportuaires des plateformes de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly pour l’année 2017.

L’évolution tarifaire des redevances payées par les compagnies aériennes sur les deux plateformes parisiennes est encadrée par le Contrat de Régulation Economique couvrant la période 2016-2020 (CRE3) signé entre l’Etat et le groupe ADP. La hausse était limitée à l’inflation pour l’année 2016, et peut atteindre 1,25% par an en plus de l’inflation entre 2017 et 2020.

Pour l’année 2017, la proposition d’ADP était au niveau de +1,67% ramenée à +0,86%. Pour la première fois, la commission consultative économique rassemblant l’ensemble des compagnies aériennes françaises et étrangères vient de rejeter majoritairement cette proposition. « Les opérateurs français espéraient un chiffre négatif en regard de l’effondrement de la recette unitaire supérieure à moins 7% » , a expliqué la Chambre Syndicale du Transport Aérien (CSTA), membre de la FNAM. 

La CSTA met en avant l’exemple de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, dont ADP est actionnaire : la plateforme diminuera ses redevances de 8,7% en 2017 après une baisse de 10,66% en 2016, et 7,7% en 2015.

« Les compagnies aériennes françaises ne sont pas en mesure aujourd’hui d’accepter et de supporter économiquement les augmentations tarifaires. Aujourd’hui, les charges aéronautiques sont constituées de plus de 20 taxes, redevances et prélèvements spécifiques au transport aérien pour un montant que la CSTA/FNAM estime à plus de 6 milliards d’euros en 2015 » , a rappelé la CSTA.

L’Association internationale des transporteurs aériens (IATA) a également fait savoir le 23 novembre qu’elle rejette l’augmentation tarifaire proposée par le groupe ADP. « Nous demandons une vraie baisse des redevances aéroportuaires pour les compagnies aériennes sur les aéroports de Paris » , a indiqué sur son compte Twitter l’association qui regroupe plus de 200 transporteurs aériens dans le monde.

L’Autorité de supervision indépendante (ASI) devra trancher. À ce jour, le groupe ADP n’a pas fait de commentaires.

Photo CC BY-SA 3.0 CC Dmitry Avdeev : Aéroport Paris Charles de Gaulle (2005)