Delta réduit la voilure en France cet hiver

Boeing 767 de Delta Airlines - © Delta

Jusqu’au printemps, Delta Air Lines suspend la desserte de Nice et réduit ses fréquences entre plusieurs villes des États-Unis et Paris-Charles de Gaulle, citant notamment la baisse de la fréquentation touristique en France après les attentats et la concurrence des low-cost sur le transatlantique.

Delta a suspendu le 13 novembre sa liaison entre les aéroports New York-John F Kennedy et Nice-Côte d’Azur. Au premier semestre de cette année, le taux de remplissage s’établissait à 75%. Mais « la fréquentation de la ligne a progressivement chuté de 4 % en août à 20 % en octobre, a expliqué à La Quotidienne Béatrice de Rotalier, directrice commerciale de la compagnie en France. « Plusieurs facteurs ont contribué à cette évolution négative qui touche aussi les vols depuis Paris. Ce sont les attentats à Paris et Nice qui ont le plus pénalisé le déplacement des américains dans l’hexagone. Ils contribuent à 70 % de la fréquentation du vol Nice New York » , a-t-elle ajouté.

D’autres facteurs ont contribué à la baisse de fréquentation : sont citées « les élections présidentielles » aux États-Unis qui ont conduit les Américains à rester chez eux, « l’incertitude de l’après Brexitl’annulation d’évènements et congrès sur la Côte d’Azur » et « la concurrence des compagnies low-cost » .

Delta vient de célébrer le 25e anniversaire de sa présence à Nice. La ligne était assurée à l’année depuis l’hiver 2015-2016. Elle était opérée à raison de cinq fréquences par semaine en Boeing 767-400ER depuis le début de l’actuelle saison hiver (fin octobre). Les vols directs reprendront le 6 avril 2017.

Delta diminue également son offre à Paris-Charles de Gaulle. « Pour l’hiver nous réduisons de 7 à 5 voire 4 vols par semaine la desserte de Chicago, de Salt Lake City, de Cincinnati ou Seattle » , a annoncé la directrice commerciale.

Rappelons que les aéroports de Paris et Nice ont constaté une baisse de la fréquentation sur l’Amérique du Nord : en octobre, elle atteint -2,6% pour les plateformes de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, et -18,9% pour Nice-Côte d’Azur, selon leurs derniers rapports mensuels.

Photo : Boeing 767 de Delta Airlines – © Delta