British Airways passe à 10 sièges de front sur les 777

British Airways : Boeing 777-200ER au push-back à Dubai

British Airways va densifier plusieurs avions afin d’améliorer sa compétitivité. Les Boeing 777-200ER basés à Londres-Gatwick offriront à partir de 2018 dix sièges de front en classe Économie.

La holding International Airlines Group (IAG), qui détient British Airways ainsi qu’Iberia, Aer Lingus et Vueling, a annoncé hier 4 novembre une série de mesures concernant ses flottes. L’une d’elles prévoit l’installation d’un siège supplémentaire par rangée en classe Économie sur 25 Boeing 777-200ER de British Airways basés à Gatwick. La cabine passera ainsi à dix sièges de front au lieu de neuf actuellement, à l’instar de ce qu’ont déjà entrepris Air France ou Emirates par exemple. La classe Économie comprendra 252 sièges au lieu de 216. En parallèle, la classe Premium Économie verra sa capacité doubler pour atteindre 48 sièges au lieu de 24 tandis que la classe Affaires sera réduite à 32 sièges au lieu de 40. De cette manière, British Airways disposera d’un 777-200ER pouvant transporter 332 passagers contre 280 aujourd’hui. Les premiers appareils ainsi configurés arriveront sur la base de Londres-Gatwick dès le début 2018.

La mesure vise à répondre à l’expansion de Norwegian Air sur cet aéroport. La low-cost en est devenue le troisième opérateur après British Airways et easyJet : elle y transporte annuellement 3,9 millions de passagers et continue de se développer. British Airways a décidé de passer à l’offensive et vient d’annoncer l’ouverture de deux lignes transatlantiques qui concurrenceront directement Norwegian, Gatwick-Fort Lauderdale et Gatwick-Oakland. IAG affirme que les 777-200ER de British Airways dans leur nouvelle configuration offriront un coût par siège inférieur aux Boeing 787 Dreamliner de Norwegian, un atout pour proposer des billets d’avion au meilleur prix.

D’autres mesures sont prévues. Ainsi, les prochains Boeing 787-9 de British Airways offriront moins de sièges qu’actuellement en Première classe (8, pour mémoire). La flotte d’A319 de la compagnie britannique sera réduite d’ici 2021 à 24 appareils au lieu de 46. Les A320 basés à Londres-Heathrow seront densifiés pour atteindre 180 sièges (contre 168) à partir de la saison hiver 2017 et les A321 recevront 218 sièges (au lieu de 205) dès l’été 2018.

British Airways gardera également quatre Boeing 747-400 de plus que prévu, soit 23 d’ici 2020. En revanche, Iberia va accélérer le retrait des ses Airbus A340 pour n’en garder que sept (au lieu de onze) à l’orée de la prochaine décennie. Elle dispose actuellement d’une flotte de deux A340-300 et dix-sept A340-600.

De plus, IAG, qui souhaite améliorer son profil financier, envisage de repousser la livraison d’Airbus A350 et Boeing 787. Par ailleurs, la flotte totale d’A320 au sein du groupe pourrait compter 34 appareils de moins que prévu, soit 362.

En raison notamment des incertitudes liées au Brexit, IAG a revu ses prévisions de croissance et compte augmenter de 3% ses capacités par an d’ici 2020, au lieu de 4% envisagé précédemment. Des mesures de réduction de coûts sont également programmées au sein du groupe : Iberia négocie le départ volontaire de 1.000 employés supplémentaires et British Airways pourrait en faire de même l’année prochaine.

Photo British Airways : Boeing 777-200ER au push-back à Dubai