MH370 : les enquêteurs s’intéressent à des objets détectés au fond de l’océan Indien

Fugro / ATSB / JAAC : drone servant aux recherches du MH370

Les recherches sous-marines du vol MH370 ont permis de détecter des objets au fond de l’océan Indien qui peuvent avoir été fabriqués par l’homme. L’équipe en charge des opérations souhaite les examiner de plus près.

C’est une nouvelle piste mais le Joint Agency Coordination Center (JACC) reste prudent. Chargé de coordonner les recherches sous-marines dans l’océan Indien, cet organisme indique le 18 octobre avoir établi des contacts sonar avec des objets qui demandent à être explorés de plus près. Un drone sous-marin équipé de différents instruments de recherche va être déployé afin d’acquérir de nouvelles images et filmer ces objets au moyen d’une caméra vidéo.

Pour autant, aucun de ces contacts sonar ne présente les caractéristiques d’une « zone de débris typique d’un avion » , prévient le JACC. Mais les objets présentent des propriétés indiquant qu’ils ont été fabriqués par l’homme et nécessitent « en conséquence » un complément de recherches.

Les conditions météo sur zone ont empêché jusqu’à présent de déployer le drone sous-marin en toute sécurité mais l’état de la mer s’améliore avec la fin de l’hiver austral, précise le JACC.

Ce ne serait pas la première fois que les recherches du vol MH370 permettraient d’identifier au fond de l’océan Indien des objets fabriqués par l’homme : en décembre 2015, des images sonar ont révélé la présence d’une épave de navire gisant par 3.700 mètres. Il s’agirait d’un bateau disparu à la fin du 19e siècle, selon les archéologues.

À ce jour, plus de 110.000 km2 de fonds marins ont été explorés dans la zone des recherches qui couvre au total 120.000 km2. Le JACC s’attend à présent à ce que les opérations se terminent d’ici janvier ou février 2017, au lieu de décembre 2016, en raison du mauvais temps qui a ralenti les opérations. L’Australie, la Malaisie et la Chine sont convenues que les recherches seront suspendues si aucun élément probant, permettant de localiser l’épave du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines, n’est découvert d’ici là.

Le vol MH370 a disparu le 8 Mars 2014 alors qu’il effectuait le vol Kuala Lumpur-Pékin avec 227 passagers et 12 membres d’équipage. Un rapport intermédiaire, publié le 8 mars 2015, a conclu à « un accident » , mais n’a livré aucune explication définitive sur la disparition de l’appareil. Plusieurs pièces provenant du 777 ont été retrouvées à l’Ouest de l’océan Indien au cours des derniers mois, mais ces découvertes n’ont pas permis à ce jour d’éclaircir le mystère qui entoure la disparition de l’avion.

Photo Fugro / ATSB / JACC : drone servant aux recherches du MH370

One thought on “MH370 : les enquêteurs s’intéressent à des objets détectés au fond de l’océan Indien

Comments are closed.