Iberia retourne à Tokyo et rejoint la co-entreprise Oneworld Europe-Japon

Pedro Aragão CC BY-SA 3.0 : Airbus A330-200 d'Iberia https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Iberia_Airbus_A330-202_EC-MKI.jpg

Iberia a inauguré mardi une liaison vers Tokyo, une destination qu’elle avait suspendue il y a dix-huit ans. En même temps, elle rejoint officiellement ses partenaires de Oneworld, Japan Airlines, British Airways et Finnair, dans leur co-entreprise entre l’Europe et le Japon.

Depuis le 18 octobre 2016, Iberia relie son hub de Madrid-Barajas et l’aéroport Tokyo-Narita à raison de trois fréquences par semaine. Les vols sont opérés avec un nouvel Airbus A330-200 bi-classe de 288 sièges (19 en classe Affaires et 269 en Economie). L’appareil est aménagé avec les derniers produits d’Iberia et offre une connectivité à Internet par réseau WiFi.

Le départ de Madrid est programmé les mardi, vendredi et dimanche à 13h20 (arrivée à 09h35 le lendemain), le retour s’effectuant les lundi, mercredi et samedi à 11h20 (arrivée à 18h20 le même jour). A partir du 30 octobre, les horaires sont modifiés à Madrid, avec un départ une heure plus tôt à l’aller et une arrivée une heure plus tard au retour, mais sont inchangés à Tokyo.

Iberia est seule à relier directement le Japon et l’Espagne. Il s’agit pour la compagnie d’un retour à Tokyo qu’elle a servie entre 1987 et 1999. La compagnie avait déjà signé son retour en Extrême-Orient avec l’ouverture fin juin d’une liaison vers Shanghai.

En ce 18 octobre, Iberia intègre aussi la co-entreprise de Japan Airlines, British Airways et Finnair entre l’Europe et le Japon. Les quatre compagnies de Oneworld partagent leurs recettes et harmonisent les programmes de vols et les tarifs sur ces liaisons, « offrant ainsi aux passagers plus d’options et de flexibilité ainsi qu’une gamme de tarifs attractifs » , selon un communiqué de Oneworld.

Pour les clients de cette alliance, les avantages de la co-entreprise incluent la possibilité de combiner les vols des 4 compagnies pour profiter des meilleurs horaires et tarifs ; la possibilité de réserver en ligne et d’enregistrer avec l’une ou l’autre des 4 compagnies, quelle que soit celle sur laquelle le client voyage ; une assistance clientèle intégrée pour les 4 compagnies; et de plus grandes possibilités de correspondance sur les 4 compagnies en cas de perturbation.

L’intégration d’Iberia à la co-entreprise existante signifie également l’ajout de Madrid en tant que 5ème porte d’entrée, après Helsinki, Londres-Heathrow, Tokyo-Haneda et Tokyo-Narita, donnant aux passagers la possibilité de rejoindre plus de 200 destinations en Europe et 59 au Japon.

La co-entreprise permet ainsi aux partenaires de travailler de concert pour étendre leur présence sur le marché Europe-Japon, « en pleine croissance » selon Oneworld. Cette dernière estime aussi que la co-entreprise lui permet de rivaliser « de façon plus efficace avec les autres alliances aériennes globales » .

Au sein de cette co-entreprise, British Airways opère des vols depuis Londres-Heathrow à destination des aéroports de Narita et Haneda à Tokyo. Finnair relie Helsinki à Tokyo-Narita, Osaka, Nagoya, et Fukuoka. Japan Airlines opère des liaisons quotidiennes entre Paris-Charles de Gaulle et Narita et Haneda, mais également au départ de Londres vers Haneda, et au départ de Francfort et Helsinki vers Narita.

Photo Pedro Aragão CC BY-SA 3.0 : Airbus A330-200 d’Iberia