Air France : l’intersyndicale PNC signera la prolongation de l’accord d’entreprise

Airbus A380 d' Air France - © Air France

Après avoir consulté sa base, l‘intersyndicale d’hôtesses et stewards (PNC) d’Air France va signer la prolongation de quatre mois de l’accord collectif d’entreprise. Le temps de négocier un nouvel accord d’une plus longue durée.

Le SNPNC et l’UNSA-PNC, réunis en Intersyndicale, ont consulté l’ensemble de leurs adhérents sur la volonté de signer ou non un accord de cadrage qui permette de prolonger de 4 mois l’actuel accord d’entreprise, qui fixe notamment les conditions de travail et de rémunération. D’une durée initiale de cinq ans, ce dernier expire au 31 octobre 2016. A l’issue de la consultation, 86% des votes sont favorables à la signature de cet accord de prolongation, a annoncé mardi l’intersyndicale.

Celle-ci va donc respecter la volonté de la base et signer l’accord qui entrera en vigueur le 1er novembre et s’achèvera le 28 février 2017. Pendant cette période, les syndicats représentatifs vont reprendre les négociations avec la direction d’Air France « dans le but de parvenir à un accord favorable aux PNC et le plus long possible » , selon l’intersyndicale.

Air France avait proposé cet été de prolonger l’accord d’entreprise jusqu’en mars 2018, alors que les syndicats demandaient qu’ils soient reconduits pour une nouvelle durée de cinq ans, soit jusqu’en octobre 2021. Ce désaccord avait abouti à ce que l’intersyndicale déclenche une grève de quinze jours fin juillet et début août 2016. Depuis lors, les discussions ont repris.

Pour autant, la signature d’une prolongation de quatre mois « ne signifie en aucun cas que nous pourrons trouver un accord avec l’Entreprise qui a déjà annoncé qu’elle rechercherait une amélioration de compétitivité à tous les niveaux » , prévient l’intersyndicale.

Elle se réfère à des « propos largement relayés » du nouveau PDG d’Air France-KLM : Jean-Marc Janaillac doit présenter début novembre un projet stratégique, « Trust Together » , dont on sait déjà qu’il ne mettra pas fin aux mesures de réduction des coûts.

« L’Intersyndicale PNC prévient d’ores et déjà la Direction que sa volonté de reprendre le dialogue ne veut pas dire qu’elle acceptera  ses fantasmes. Les PNC ont déjà donné  et continuent de faire des efforts dans le cadre de Transform. La pénibilité de notre métier n’est plus à démontrer et ne pourra supporter aucune dégradation supplémentaire » , souligne l’intersyndicale.

L’UNAC, troisième syndicat de PNC d’Air France, a signé la semaine dernière l’accord cadre de prolongation. Selon cette organisation, le texte maintient en l’état l’intégralité des règles de rémunération, de repos, de congés et d’utilisation des PNC, avec des améliorations sur les compositions d’équipage moyen- et long-courrier et les jours de congés. Par ailleurs, la direction d’Air France s’engage à aborder durant la négociation à venir des thèmes concernant notamment la qualité des plannings (stabilité, visibilité, préférences, etc.), la définition de critères de périmètre de l’emploi ou encore l’option transport avion, toujours selon l’UNAC.

Photo Air France