Air France : la fuite radioactive à l’aéroport de Delhi était une fausse alerte

Ramesh NG CC BY-SA 2.0 : Terminal 3 de l'aéroport de New Delhi https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Delhi_T3_Int_Terminal.jpg?uselang=fr

Plus de peur que de mal à l’aéroport international Indira Gandhi de New Delhi : la soi-disant fuite radioactive provenant d’une cargaison d’un vol Air France était en fait une fausse alerte.

Un employé de l’aéroport a découvert le dimanche 9 octobre au matin ce qu’il croyait être une fuite radioactive sur des colis de médecine nucléaire. Acheminée par un vol Air France en provenance de Paris, la cargaison était destinée à des hôpitaux indiens.

Prévenue, la police a bouclé et fait évacuer toute la zone de fret du Terminal 3. L’Autorité indienne de l’énergie atomique a envoyé une équipe de spécialistes et l’Agence des catastrophes nationales est également intervenue.

Quelques heures ensuite, il a été déterminé que la cargaison ne présentait « aucune anomalie » , selon Air France. « Après plusieurs contrôles effectués par les autorités compétentes, incluant l’autorité indienne indépendante de l’énergie atomique à son arrivée à l’aéroport de New Delhi, son acceptation a été confirmée conforme » , a déclaré à l’AFP la compagnie aérienne.

Le président de l’Autorité de l’énergie atomique, SA Bhardwaj, a quant à lui indiqué à NDTV qu’il n’y avait « aucune fuite sur les colis suspects et aucune fuite radioactive de quelque sorte que ce soit » . D’après la chaîne de télévision, l’employé qui a donné l’alerte s’est inquiété après avoir vu le symbole « radioactif » sur les colis et mal interprété les données qu’il avait lues sur un instrument de mesure.

En début d’après-midi, l’aéroport de New Dellhi a assuré sur son compte Twitter que les opérations s’effectuaient « absolument normalement » sur la plateforme.

Photo Ramesh NG CC BY-SA 2.0 : Terminal 3 de l’aéroport de New Delhi