Turkish Airlines repousse la livraison d’A321neo et 737 MAX

Visualisation d'un Airbus A321neo aux couleurs de Turkish Airlines - Source Airbus

Traversant une zone de turbulences après les attentats en Europe et en Turquie, Turkish Airlines va repousser de plusieurs années la livraison de près de quarante monocouloirs Airbus ou Boeing de nouvelle génération.

Dans un communication financière, Turkish Airlines annonce le 7 octobre qu’elle a établi un nouveau calendrier de livraison pour 92 Airbus A321neo, 65 Boeing 737 MAX 8 et dix 737 MAX 9 initialement prévus entre 2018 et 2022. Parmi ceux-ci, 39 sont repoussés à 2022 et 2023.

Turkish Airlines prévoit à présent de recevoir 10 appareils en 2018 (au lieu de 34); 35 en 2019 (au lieu de 40); et 42 en 2020 (au lieu de 52). L’année 2021 ne verra aucun changement. Pour 2022, la compagnie table sur 30 avions (au lieu de 6), et sur 15 en 2023 (au lieu d’aucun). La ventilation par type n’est pas détaillée.

Turkish Airlines a annoncé pour cet hiver une réduction de son programme de vols et l’emploi d’appareils de plus petite capacité sur les routes affectées par la baisse de la demande. Après les attentats en Europe et en Turquie, elle est passée dans le rouge au premier semestre de cette année, avec une perte de 647 millions de dollars au lieu d’un bénéfice de 406 millions de dollars un an plus tôt. Cela sans compter sur les effets de tentative de coup d’État du 15 juillet.

En France notamment, Turkish Airlines suspend la desserte de Bordeaux cet hiver et réduit la fréquence vers Lyon (12 vols par semaine au lieu de 14), Marseille (5 au lieu de 10), Nice (5 au lieu de 7) et Toulouse (4 au lieu de 7). Paris-Charles de Gaulle reste à 4 vols par jour.

Visuel : Airbus A321neo aux couleurs de Turkish Airlines – Source Airbus