Corsair va travailler sur le lancement d’une low-cost long-courrier

Airbus A330 de Corsair - © Corsair

Corsair International va réfléchir au lancement d’une low-cost long-courrier pour contrer le développement de French blue et Norwegian qui menacent ses liaisons vers La Réunion et les Antilles, deux marchés qui représentent près des deux-tiers de son chiffre d’affaires.

C’est le PDG de la compagnie, filiale du géant allemand TUI, qui l’affirme dans un entretien accordé à La Tribune : « nous allons travailler sur la faisabilité de lancer une activité low-cost long-courrier. Il faut regarder la vérité en face. Sur la durée Corsair ne pourra pas résister à des concurrents qui disposent d’un tel avantage en termes de coûts » , a expliqué Pascal de Izaguirre au site d’actualité économique.

Il est vrai que French blue a signalé son intention d’ouvrir une liaison entre Paris et La Réunion à l’été 2017. Or, Corsair réalise aujourd’hui 30% de son chiffre d’affaires sur ce marché. « French Blue est une menace directe » , affirme ainsi Pascal de Izaguirre pour qui « il est évident » que Corsair devra aligner ses prix sur cette nouvelle concurrente.

A cela s’ajoute la perspective d’une arrivée de Norwegian entre Paris et les Antilles. Evoquée par son PDG, Bjorn Kos, lors d’un passage à Paris en juin dernier, elle pourrait avoir lieu dès 2017. « La présence combinée de French Blue et de Norwegian serait une révolution sur le marché » , estime le PDG de Corsair. La Réunion et les Antilles pèsent en effet « près des deux-tiers du chiffre d’affaires de la compagnie » , selon La Tribune.

Reste à savoir comment Corsair pourrait développer son activité low-cost long-courrier. La création d’une nouvelle entité, avec des coûts de fonctionnement inférieurs, semble la solution la plus avantageuse. Mais la compagnie devra d’abord convaincre les syndicats, probablement soucieux d’un transfert d’activité. En termes de flotte, Corsair pourrait avoir recours à des A330-300.

Photo Airbus A330 de Corsair – © Corsair