Alitalia : les navigants en grève le 22 septembre

Alitalia : Airbus A320

A l’appel de trois syndicats, les pilotes, hôtesses et stewards d’Alitalia cesseront le travail pendant 24 heures le jeudi 22 septembre 2016, entrainant des annulations de vols.

« Les syndicats Anpac, Anpav et Usb, représentant une partie des pilotes et navigants commerciaux d’Alitalia, ont confirmé une grève de 24 heures le 22 septembre, bien que les syndicats nationaux Filt-Cgil, Fit-Cisl, Uil Trasporti and Ugl aient renoncé à cette action. En conséquence, Alitalia est contrainte d’annuler des vols le 22 septembre » , a fait savoir mardi la compagnie.

Alitalia ajoute que des « mesures spéciales » sont prises pour minimiser l’impact de ce mouvement. Les passagers affectés sont transférés « sur les premiers vols disponibles »  et bénéficient de conditions commerciales pour se faire rembourser ou reporter leur vol jusqu’au 30 novembre 2016. Des numéros d’appel ont été mis en place et les équipes sont renforcées à Rome-Fiumicino et Milan-Linate pour assister la clientèle. Les passagers sont invités à vérifier le statut de leur vol le 22 septembre avant de se rendre à l’aéroport.

Dans un courriel envoyé aux employés d’Alitalia, le directeur exécutif, Cramer Ball, qualifie cette grève de « folie » . « Cette action entraînera des dommages économiques considérables à notre entreprise et créera de graves inconvénients à des dizaines de milliers de nos clients. Et surtout, elle mettra en péril le développement futur d’Alitalia. Pour ces raisons, je définis cette décision d’Anpac comme une folie pour une compagnie aérienne qui perd actuellement 500.000 euros chaque jour » , écrit le dirigeant.

Les  syndicats protestent contre la suppression d’avantages dont bénéficient les navigants pour leurs trajets entre le domicile et le lieu de travail. Initialement programmé pour le 6 septembre, le mouvement a été reporté en raison du tremblement de terre qui a frappé le centre de l’Italie le 28 août.

En perte depuis de nombreuses années, Alitalia est désormais détenue à 49% par Etihad Airways d’Abu Dhabi. Elle vise un retour à la rentabilité d’ici 2017.

Photo Alitalia