Le débris retrouvé en Tanzanie provient bien du vol MH370

MH370 : volet du 777 découvert à Pemba en TanzanieLe Bureau de la sécurité des transports australien (ATSB) est formel : le débris retrouvé cet été en Tanzanie provient bien du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines disparu alors qu’il effectuait le vol MH370.

Après sa découverte le 20 juin 2016 sur l’île de Pemba au large des côtes tanzaniennes, le débris avait été expédié à Canberra en Australie à la demande de la Malaisie, pour être examiné par l’ATSB.

Après analyse, « cette partie provient de l’appareil immatriculé 9M-MRO qui opérait le vol MH370« , a confirmé l’autorité australienne dans un communiqué le 15 septembre. L’ATSB précise qu’il s’agit d’un volet extérieur de l’aile. L’identification a été rendue possible par des numéros de série figurant à plusieurs endroits. Ceci a permis de remonter au fabricant italien. Ce dernier a  confirmé que les numéros correspondaient au volet extérieur envoyé à Boeing pour le 777 LN404, livré ensuite à Malaysia Airlines et immatriculé 9M-MRO.

L’ATSB ajoute qu’il continue d’examiner le volet à la recherche d’indices pour comprendre les circonstances dans lesquelles le vol s’est terminé.

Par ailleurs, les recherches sous-marines se poursuivent dans le Sud de l’océan Indien afin de localiser l’épave. Selon le dernier rapport de l’ATSB, 110.000 km2 ont été explorés au 14 septembre 2016. Les enquêteurs s’attendent à ce que la totalité de la zone de 120.000 km2 soit couverte d’ici décembre prochain. L’Australie, la Malaisie et la Chine sont convenues que les recherches seront suspendues si aucun élément probant, permettant de localiser l’épave, n’est découvert d’ici là.

Rappelons que le vol MH370 a disparu le 8 Mars 2014 alors qu’il effectuait le vol Kuala Lumpur-Pékin avec 227 passagers et 12 membres d’équipage.

L’appareil a dévié de son plan vol une heure après son décollage, sans que l’on en connaisse les raisons. Sa trajectoire l’a mené vers le Sud de l’océan Indien, ont révélé des estimations extrapolées de données satellitaires. Il aurait continué sa route en mode pilotage automatique avant de s’écraser en mer après l’épuisement de ses réserves de carburant.

Un rapport intermédiaire sur l’accident a été publié le 8 mars 2015. Il a conclu à « un accident » , mais n’a livré aucune explication définitive sur la disparition de l’appareil.

Plusieurs pièces provenant du 777 ont été retrouvées à l’Ouest de l’océan Indien au cours des derniers mois, dont un flaperon à La Réunion, des éléments portant l’inscription « No step » au Mozambique, une pièce de capot moteur en Afrique du sud et un panneau intérieur de cabine à l’île Maurice. Mais ces découvertes n’ont pas permis à ce jour d’éclaircir le mystère qui entoure la disparition de l’avion.

MH370 : volet du 777 découvert à Pemba en Tanzanie