Norwegian Air ouvre à Barcelone quatre lignes vers les Etats-Unis

Boeing 787-8 de Norwegian. - © Norwegian

La low-cost Norwegian Air lance ses opérations long-courriers à Barcelone avec quatre lignes vers les Etats-Unis dès juin prochain, soit Los Angeles, San Francisco (Oakland), New York (Newark) et Miami (Fort Lauderdale). Au total, la compagnie offrira 325.000 sièges pour sa première année d’opérations transatlantiques au départ d’Espagne.

Pour cette nouvelle phase d’expansion, Norwegian basera en permanence deux Boeing 787-8 Dreamliner à l’aéroport Barcelone-El Prat. Le premier arrivera le 5 juin, le second le 22 août 2017. Ces appareils seront configurés bi-classe pour 291 passagers (32 en Premium Economie et 259 en Economie).

De cette manière, Norwegian servira Los Angeles dès le 5 juin avec initialement deux vols par semaine (lundi et vendredi), puis trois à compter du 22 août (lundi, mercredi et vendredi).

La ligne vers New York-Newark Liberty sera lancée le 6 juin avec également deux vols par semaine (mardi et jeudi) qui passeront à quatre à compter du 22 août (lundi, mardi, jeudi et dimanche).

L’aéroport d’Oakland dans la région de San Francisco sera quant à lui desservi à compter du 7 juin avec deux vols par semaine (mercredi et samedi) portés à trois fréquences hebdomadaires dès le 22 août (le mercredi, vendredi et samedi).

Enfin, Fort Lauderdale, à quelques encablures de Miami, ouvrira le 22 août avec deux vols par semaine (mardi et samedi).

Vers New York, Norwegian sera en concurrence directe avec United Airlines (Newark) et indirecte avec Delta et American Airlines (New York-JFK); et vers Fort Lauderdale, en concurrence indirecte avec American Airlines (Miami). En revanche, la compagnie sera seule à relier Barcelone à la Californie, « un marché qui faisait cruellement défaut à la Catalogne » , selon elle. De plus, Norwegian sera la seule à relier l’Espagne à la région de San Francisco.

Les tarifs annoncés commencent à partir de 179 euros TTC l’aller simple vers Newark et Fort Lauderdale, à partir de 199 euros l’aller simple vers Los Angeles et Oakland.

La compagnie exploite aujourd’hui 22 destinations au départ de Barcelone, dont aucune vers la France mais 4 en Espagne (Bilbao, Palma de Majorque, Tenerife et Gran Canaria). Les nouvelles routes transatlantiques « ouvrent de nouvelles opportunités aux passagers, y compris pour les correspondances sur nos lignes domestiques et européennes » , souligne Bjørn Kjos, le dirigeant-fondateur de la low-cost.

« Norwegian est bien reçue en Espagne, et notre engagement envers nos clients espagnols et l’industrie du tourisme est clair. Par ailleurs, suite à cette nouvelle expansion, beaucoup de nouveaux emplois seront créés à Barcelone » , poursuit le dirigeant.

Présente à l’aéroport Barcelone-El Prat depuis 2003, Norwegian Air a ouvert en avril 2014 une base opérationnelle moyen-courrier. Avec aujourd’hui cinq Boeing 737-800 NG basés, elle y enregistre une croissance record de 41% sur douze mois à fin juillet, avec 1,3 million de passagers transportés. Elle emploie dans la ville catalane plus de 175 navigants (pilotes, hôtesses et stewards), auxquels s’ajoutent 50 personnes pour son siège local et une centaine de personnels pour son propre service d’assistance au sol.

Norwegian veut faire de Barcelone « l’une des principales portes d’entrée pour l’Europe » et laisse entrevoir qu’elle y développera son réseau long-courrier. La métropole deviendra la sixième du vieux continent à accueillir ses vols transatlantiques, après Londres (Gatwick), Oslo, Copenhague, Stockholm et Paris (Charles de Gaulle), pour un total de 37 lignes vers les Etats-Unis.

La low-cost exploite aujourd’hui onze Dreamliner (huit 787-8 et trois 787-9) sur 42 commandés et livrables d’ici 2020.

Photo Boeing 787-8 de Norwegian. – © Norwegian