C Series : Bombardier réduit de moitié son objectif de livraisons pour 2016

Bombardier : CS100

Bombardier prévoit de livrer sept C Series cette année au lieu de quinze initialement, en raison des retards de livraison des moteurs PW1500G par Pratt & Whitney.

Toute en faisant cette annonce le 6 septembre, Fred Crommer, président de Bombardier Avions commerciaux, souligne que son entreprise travaille « très étroitement avec Pratt & Whitney pour régler rapidement cette question d’accélération de production » et s’assurer qu’elle dispose « d’une solide base de fournisseurs » afin de soutenir les objectifs de croissance. Le dirigeant confirme l’objectif d’une cadence de 90 à 120 avions par an d’ici 2020.

En dehors de ce problème de production, « le moteur du C Series est très performant en service« , confirme Fred Crommer. Bombardier se dit d’ailleurs « très heureux des performances » du nouvel avion depuis qu’il est entré en service chez Swiss International Airlines (SWISS) il y a six semaines. A ce jour, deux CS100 ont été livrés à la compagnie, le premier en juillet et le second en août. Ils ont conjointement effectué près de 400 vols et cumulé près de 600 heures de vol. « L’avion répond à toutes les attentes et démontre clairement qu’il est le plus performant et le plus efficace du segment des avions de 100 à 150 sièges » , affirme Fred Crommer. Un troisième appareil CS100 devrait être livré à SWISS en octobre.

Sur le plan commercial, l’avionneur canadien estime que le C Series « continue d’accroître sa pénétration du marché« . En tenant compte des commandes d’Air Canada et de Delta plus tôt cette année, l’entreprise a enregistré plus de 300 commandes fermes et jusqu’à 800 commandes incluant les options et les engagements. De plus, la semaine dernière, Bombardier a reçu  la seconde et dernière tranche de 500 millions de dollars de l’investissement du gouvernement du Québec dans le programme C Series, « renforçant davantage sa situation de trésorerie » .

Néanmoins, l’ajustement des livraisons du C Series pour cette année ne sera pas sans conséquences financières : Bombardier s’attend maintenant à être dans la partie inférieure de la fourchette de ses prévisions de chiffre d’affaires, comprises entre 16,5 milliards à 17,5 milliards de dollars.

Photo Bombardier : CS100