Ryanair veut trois nouvelles pistes à Londres et des Boeing 737 supplémentaires

Ryanair : Boeing 737-800 NG 2

Ryanair a appelé la semaine dernière le gouvernement britannique à prendre une décision « radicale » : autoriser la construction d’une nouvelle piste sur trois aéroports de Londres, Heathrow, Gatwick et Stansted. Par ailleurs, la compagnie se dit prête à commander des Boeing 737 NG supplémentaires et discute avec l’avionneur américain pour exercer ses options sur le futur 737 MAX 200.

C’est en lançant son programme été 2017 que Ryanair a exprimé son opinion sur la construction de nouvelles pistes à Londres. Le débat occupe la vie politique du Royaume-Uni depuis des années et oppose les partisans d’Heathrow et Gatwick, à la limite de leur capacité respective. Une commission ad hoc a tranché en faveur d’Heathrow au détriment de Gatwick durant l’été 2015, mais le gouvernement d’alors, conduit par David Cameron, a finalement remis sa décision à plus tard, Brexit oblige.

« Ryanair appelle le nouveau gouvernement britannique à être radical dans sa décision sur de nouvelles pistes à Londres » , a déclaré Michael O’Leary dans un communiqué le 31 août. « Au lieu de choisir un seul aéroport, nous demandons au Premier ministre Theresa May d’approuver 3 nouvelles pistes – une sur chacune des plateformes d’Heathrow, Gatwick et Stansted. Ceci résoudra définitivement le problème de capacité pour les 50 prochaines années. La concurrence qui s’exercera entre les aéroports fournira des services efficaces et empêchera les compagnies aériennes et les passagers de se faire arnaquer par une juteuse situation de monopole » , a détaillé le dirigeant.

Evidemment, Ryanair y trouverait son compte : la low-cost n’est pas présente à Heathrow mais opère à Gatwick et Stansted, en plus de Londres-Luton. A Stansted, première base opérationnelle de son réseau, elle prévoit de transporter annuellement 19,9 millions de passagers à partir de l’été 2017, bien plus qu’à Luton (18 routes, 2 millions de passagers) ou Gatwick (5 routes, 1,7 million de passagers). Ryanair compte ainsi transporter un total de 23,6 millions de passagers à Londres en année pleine.

Si sa suggestion de construire trois pistes dans la capitale britannique était retenue, « nous aurions plus de capacité pour notre croissance, les tarifs baisseraient, et dans cet environnement, nous serions gagnants » , a expliqué Michael O’Leary devant la presse.

Ryanair prête à commander des 737 supplémentaires

Le dirigeant de Ryanair a aussi fait savoir que sa compagnie est disposée à acquérir davantage de Boeing 737-800 NG si d’autres compagnies aériennes venaient à annuler leurs commandes. « Dans l’éventualité où des créneaux de production deviendraient disponibles en 2017 ou 2018, nous les prendrions avec plaisir » , a affirmé Michael O’Leary le 1er septembre. Selon lui, Ryanair a déjà acquis de cette manière 15 appareils supplémentaires en 2014 et 2015. La low-cost exploite aujourd’hui 353 Boeing 737-800 NG (de 189 places) et en attend 115 autres dans les prochaines années.

De plus, Ryanair a commandé à Boeing en novembre 2014 cent 737 MAX 200. D’une capacité maximale de 200 sièges, ces avions sont livrables à partir de 2019. Ryanair en est le client de lancement et dit négocier actuellement avec l’avionneur américain pour exercer les options sur cent appareils supplémentaires.

Photo Ryanair : Boeing 737-800 NG