Alexandre de Juniac prend la direction de l’IATA

IATA : Alexandre de Juniac (gauche) et Tony Tyler (droite)

Alexandre de Juniac est devenu le 1er septembre le nouveau directeur général et chef de la direction de l’Association internationale des transporteurs aériens (IATA), soulignant lors de sa prise de fonction que le secteur doit s’adapter à de rapides mutations.

L’ancien PDG d’Air France-KLM succède à Tony Tyler, en poste depuis 2011 et qui part à la retraite. Il devient ainsi le 7e dirigeant de l’IATA et apporte avec lui « une expérience variée, comprenant des rôles à responsabilité dans les secteurs du transport aérien, de l’aéronautique et gouvernementaux » , indique  l’association dans un communiqué.

« L’IATA aborde tous les aspects de l’industrie du transport aérien et interagit avec de nombreuses parties prenantes, surtout les gouvernements » , souligne Alexandre de Juniac, qui fut notamment le chef du cabinet de Christine Lagarde de 2009 à 2011, alors ministre de l’Économie.

« Je mettrai à contribution toute mon expérience pour que l’IATA réponde aux besoins de nos membres et joue un rôle de premier plan face aux défis de notre secteur. En particulier, l’accélération des changements dans le monde implique que nous soyons en mesure d’évoluer encore plus rapidement » , poursuit-il.

« La mission de l’IATA est de représenter, conduire et servir l’industrie du transport aérien selon des normes mondiales. Pour moi, cela signifie que nous devons faire du changement un catalyseur de l’innovation pour satisfaire nos clients et contribuer de façon positive à l’activité de nos membres » , ajoute-t-il.

Alexandre de Juniac pointe aussi les retombées économiques et sociales du transport aérien, dont doivent prendre conscience les gouvernements selon lui. Son discours tend à défendre une vision libérale du secteur, en utilisant d’ailleurs les mêmes arguments que les compagnies du Golfe pour l’ouverture des marchés.

« Les chiffres sont clairs. Le transport aérien soutient de façon impressionnante 63 millions d’emplois dans le monde et contribue à hauteur de 27 billions de dollars à l’activité économique. Mais ceci n’est qu’une partie de la valeur créée par le transport aérien. Notre industrie est une affaire de liberté. Nous aidons les gens à explorer la planète, à faire des affaires à l’échelle mondiale, à rapprocher et comprendre des cultures différentes et nous les faisons bénéficier de meilleures conditions de vie, la connectivité créant la prospérité. Le transport aérien façonne un monde meilleur. En tant que représentant mondial du secteur, ma mission est de mobiliser nos partenaires pour veiller à ce que rien ne vienne entraver cette activité de la liberté » , déclare-t-il.

Remplacé par Jean-Marc Janaillac à la tête du groupe Air France-KLM depuis le 4 juillet, Alexandre de Juniac en a été le PDG de 2013 à 2016, après avoir été celui d’Air France de 2011 à 2013. « Sous sa direction, Air France et Air France-KLM ont été restructurées avec succès, ce qui a permis d’accroître leur efficience et d’améliorer leurs résultats » , indique l’IATA dans la biographie de son nouveau dirigeant. Il a aussi été membre du Conseil des gouverneurs de l’IATA de 2013 à 2016.

Ses prochaines interventions auront lieu le 22 septembre lors du symposium financier de l’IATA à Singapour et le 26 septembre lors du forum mondial de l’OACI à Montréal.

Photo IATA : Alexandre de Juniac (gauche) et Tony Tyler (droite)