Transavia s’intéresse au « bleisure »

Transavia : Boeing 737-800 NG F-HTVA

Transavia, la low-cost d’Air France-KLM, veut gagner des parts de marché sur le segment du voyage d’affaires. Elle lance à cet effet une campagne publicitaire pour capter une tendance émergente, le ‘bleisure’ (contraction de business et leisure en anglais), qui consiste à allier affaires et loisirs.

Première compagnie low-cost au départ d’Orly, Transavia cible pour ce développement les start-ups, TPE et PME, dont elle veut être le partenaire pour leurs déplacements en Europe. La compagnie explique le 2 septembre qu’elle « compte bien prendre l’avantage sur cette cible à fort potentiel » , grâce à son réseau de destinations aussi bien business que loisir et des horaires de vol permettant un aller-retour dans la journée. La compagnie a par ailleurs enregistré une part de voyageurs d’affaires élevée sur certaines lignes au premier semestre 2016, notamment sur ses vols Paris-Amsterdam (20%) et Paris-Madrid (15%).

« Les déplacements professionnels représentaient 10% du trafic global de la compagnie en 2015. Notre ambition est d’atteindre 15% d’ici la fin de l’année » , précise dans un communiqué Hervé Kozar, directeur général adjoint commercial de Transavia France.

Pour atteindre cet objectif, la compagnie souhaite se positionner sur le marché du bleisure, « une tendance que Transavia a bien identifiée et dans laquelle nous souhaitons nous inscrire » , explique Hervé Kozar. « On constate une véritable évolution des habitudes des voyageurs d’affaires. Mais c’est tout notre rapport au travail qui évolue : la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle devient de plus en plus floue. Si l’on accepte sans rechigner de répondre à un mail pro le soir ou le week-end, on trouve de plus en plus légitime de profiter au détour d’un séminaire à Dublin ou d’un rendez-vous à Amsterdam. Un état d’esprit qui colle parfaitement à celui de Transavia » , souligne le dirigeant.

Transavia : campagne bleisure 2016

Transavia : campagne bleisure 2016

Transavia lance ainsi le 5 septembre 2016 une campagne d’affichage dédiée à cette nouvelle génération de voyageurs d’affaires, accompagnée sur les réseaux sociaux du hashtag #Work&Fun. Réalisée par l’agence Les Gaulois, cette campagne s’affichera du 5 au 23 septembre 2016 à Paris, Nantes et Lyon.

Pour séduire la clientèle professionnelle, plus lucrative que les touristes, Transavia met en avant ses atouts. En premier lieu, un réseau que la compagnie « ne cesse de densifier et diversifier » alors qu’elle opère déjà sur les 10 destinations les plus plébiscitées par les voyageurs d’affaires (notamment Munich, Amsterdam, Londres et Dublin). Elle est également présente sur les canaux de distribution habituellement utilisés par cette clientèle, citant son site web, les GDS (Global Distribution System) ou les sites de réservation des entreprises. Enfin, Transavia a également développé différentes offres tarifaires, dont l’une, l’offre Max, est plus particulièrement destinée aux voyageurs d’affaires, incluant le changement de billet sans frais, 2 bagages en cabine, un coupe-file pour les contrôles de sûreté, l’embarquement prioritaire et la réservation d’un siège à l’avant de la cabine.

Visuels : Transavia

One thought on “Transavia s’intéresse au « bleisure »

  1. Transavia, malheureusement, reproduit dans cette création un schéma bien centraliste digne d’Air-Ile-de-France : quelles sont les destinations assurées au départ de Lyon Saint-Exupéry qui sont desservies en aller-retour dans la journée ? Aucune. La pub envisagée par Transavia à Lyon sera donc inutile : ceux qui veulent faire l’aller-retour dans la journée vers une destination européenne soit, prennent un vol direct au départ de Lyon, soit, passent par un hub (Orly, Francfort, Londres, Amsterdam, Munich, Zurich…) où ils trouveront des tas de compagnies ravies de les accueillir : Lufthansa, British Airways, KLM, SAS, Finnair… ou Air France…

Comments are closed.