Airbus salue le premier vol commercial de l’A380 à Rio de Janeiro par Air France

First_A380_commercial_flight_to_Rio_de_Janeiro___2_Airbus annonce rarement qu’un de ses clients opère un vol unique en A380 vers une nouvelle destination. Pourtant, le constructeur a salué le déploiement du super Jumbo par la compagnie Air France vers Rio de Janeiro à l’occasion des Jeux Olympiques. L’A380 reste en effet un oiseau rare en Amérique latine.

« C’est le 22 août à 20h05 que le premier vol commercial de l’A380 à Rio de Janeiro s’est posé à l’aéroport international Galeão – Tom Jobim. Ce vol Air France Paris-Rio a été programmé spécialement pour les Jeux Olympiques » , a rappelé Airbus dans un communiqué. Soulignant qu’il s’agit « d’une étape importante » , l’avionneur ajoute que l’aéroport brésilien a rejoint les 230 plateformes dans le monde compatibles avec son très gros-porteur.

Airbus répond ainsi à plusieurs compagnies aériennes (dont Air France) qui ont souvent cité le nombre limité d’aéroports certifiés pour l’A380 comme un handicap à l’exploitation de l’appareil. Neuf ans après la mise en service du plus gros avion du monde, quatre aéroports seulement d’Amérique latine sont aujourd’hui prêts l’accueillir pour des opérations commerciales. Au prix d’ailleurs « d’efforts continus en matière de certification » aéroportuaire, reconnait le constructeur. Outre Rio de Janeiro-Galeão, il s’agit de Mexico-Benito Juarez, Cancun et Sao Paulo-Guarulhos.

L’A380 reste ainsi un appareil peu utilisé dans cette partie du monde : à ce jour, Air France est la seule compagnie aérienne à exploiter régulièrement l’avion en Amérique latine. Son A380 remplace sur la ligne Paris-Mexico le Boeing 747-400 retiré du service au printemps dernier. Pourtant, un déploiement plus large de l’appareil permettrait de « soutenir la croissance à long-terme du trafic aérien dans la région » , affirme Airbus.

Le constructeur, qui peine à vendre son A380 (seulement deux exemplaires vendus cette année, à Emirates), souligne que l’avion « a une capacité unique à générer des revenus, à stimuler le trafic et à attirer les passagers » . Quelques chiffres attestent son propos : 130 millions de voyageurs ont « bénéficié du confort de l’appareil » depuis le 1er vol commercial en 2007 par Singapore Airlines, et aujourd’hui, un A380 atterrit et décolle toutes les trois minutes quelque part dans le monde, selon Airbus.

En attendant donc de voir plus souvent l’appareil en Amérique latine.

First_A380_commercial_flight_to_Rio_de_Janeiro___1_

Photos Airbus : arrivée du premier vol commercial de l’A380 d’Air France à Rio de Janeiro