Les compagnies aériennes d’Indonésie autorisées à voler vers les Etats-Unis

Boeing 777-300ER de Garuda Indonesia - cc wikimedia / Alec Wilson

La Federal aviation administration américaine (FAA) a reclassé lundi l’Indonésie en catégorie 1, la classification maximale en matière de sécurité. Les compagnies aériennes de ce pays sont désormais autorisées à voler vers les Etats-Unis, ouvrant la voie à de nouveaux services, notamment de Garuda Indonesia.

La classification en catégorie 1 signifie que les autorités de l’aviation civile d’Indonésie respectent les normes de l’OACI, a précisé la FAA en annonçant sa décision le 15 août. Elle avait procédé à une évaluation de la Direction générale de l’aviation civile indonésienne en mars dernier.

Avec cette classification en catégorie 1, « les transporteurs aériens de l’Indonésie peuvent établir un service vers les États-Unis et porter le code des transporteurs américains » sous réserve de répondre à certains prérequis, a ajouté la FAA.

L’Indonésie avait été classée une première fois en catégorie 1 en septembre 1997 puis déclassée en catégorie 2 en avril 2007 après une série d’accidents aériens, la FAA considérant que le pays manquait alors de « lois et de réglementations pour superviser les compagnies aériennes selon les normes internationales » .

De son côté, Garuda Indonesia a indiqué en juin dernier qu’elle comptait lancer l’année prochaine des vols vers les Etats-Unis, notamment vers Los Angeles et New York. Pour autant, il lui faudra disposer des avions nécessaires.

Garuda a signé en 2015, lors du dernier salon du Bourget, des lettres d’intention d’achat portant sur trente Airbus A350-900 et trente Boeing 787-9, qui n’ont jamais été confirmées. Elle n’attend plus aucun 777-300ER, ayant réceptionné les dix exemplaires commandés auprès de Boeing. Cependant, elle a signé en avril dernier une commande ferme avec Airbus portant sur quatorze A330-900neo, livrables à partir de 2019.

Le retour en catégorie 1 de l’Indonésie atteste des progrès réalisés par ce pays après le crash du vol Indonesia Air Asia QZ8501 en décembre 2014. L’autorité de l’aviation civile indonésienne avait alors entrepris une série de réformes pour améliorer sa supervision des transporteurs nationaux.

L’Union européenne a quant à elle retiré de sa « liste noire » en juin dernier trois compagnies indonésiennes (Citilink, Lion Air et Batik Air,) en plus de quatre autres qui n’en qui faisait déjà plus partie (Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Ekspres Transportasi Antarbenua et Indonesia Air Asia).

Photo Boeing 777-300ER de Garuda Indonesia – cc wikimedia / Alec Wilson