Boeing : le Dreamliner franchit le cap des 100 millions de passagers transportés

Boeing : 787 Dreamliner

La flotte de Boeing 787 Dreamliner dans le monde vient de dépasser le cap des 100 millions de passagers transportés, un résultat symbolique obtenu moins de cinq ans après la mise en service.

« Alors que près de 450 de nos 787 ont été livrés, nous avons franchi une étape impressionnante. Plus de 100 millions de passagers ont à présent volé sur un Dreamliner, environ 109 millions pour être un peu plus précis » , a annoncé le 09 août dans un communiqué Randy Tinseth, vice-président de Boeing en charge du marketing.

L’appareil a parcouru au total plus de 2 milliards de kilomètres lors de ses vols commerciaux, permettant d’économiser plus de 4 millions de tonnes de carburant, toujours selon le vice-président.

« Autre chiffre tout aussi impressionnant, le 787 a désormais ouvert 120 lignes sans escale qui n’existaient pas avant son entrée en service. Nous nous réjouissons de voir que nos clients opèrent l’avion sur des routes auxquelles nous ne nous attendions pas » , a aussi déclaré Randy Tinseth.

A fin juillet, Boeing a remis à ses clients un total de 445 Dreamliner, dont 136 787-9 et 309 787-8. Le premier opérateur est la compagnie de lancement, All Nippon Airways (ANA), avec 49 appareils livrés. Suivent Qatar Airways et United Airlines (30 chacune), puis Japan Airlines (29), Air India et Air Canada (21 chacune), British Airways (20), LATAM Airlines et American Airlines (17 chacune).

Le premier Dreamliner, un 787-8, a été livré à ANA en septembre 2011. Le premier vol commercial a été opéré le mois suivant entre Tokyo-Narita et Hong Kong tandis que le premier vol long-courrier a été effectué en janvier 2012 entre Tokyo-Haneda et Francfort.

Malgré ces accomplissements, le 787 voit ses ventes stagner actuellement, avec seulement 19 commandes nettes sur les sept premiers mois de 2016. Airbus est également touché par l’atonie du marché des gros-porteurs, mais il s’en tire mieux sur la même période avec ses modèles concurrents, A330 (34 commandes nettes pour les versions ceo et neo) et A350 (33 commandes nettes).

Le 787 n’en reste pas moins un succès commercial, à défaut d’être un succès financier (les comptes de Boeing restent impactés par les coûts faramineux du programme). Plus de 710 appareils restent aujourd’hui à livrer, assurant au constructeur américain plusieurs années de production à la cadence actuelle d’environ 12 avions par mois.

Photo Boeing : 787 Dreamliner