Le Royaume-Uni enquête sur Airbus pour corruption

P. Pigeyre / Master films / Airbus : vol de démonstration à Farnborough 2016

Le Serious Fraud Office (SFO) du Royaume-Uni a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur Airbus Group, soupçonné de corruption lors de la vente d’appareils civils. 

Les accusations du SFO restent pour l’instant assez vagues. « Le directeur du Serious Fraud Office a ouvert une enquête criminelle sur des allégations de fraude, pots-de-vin et corruption dans la branche aviation civile d’Airbus Group. Ces allégations portent sur des irrégularités concernant des consultants tiers » , a indiqué l’organisme dans un communiqué le 8 août. Le SFO ajoute que l’enquête est ouverte depuis juillet 2016 et invite toute personne ayant des informations sur le sujet à le contacter. Il se refuse à tout autre commentaire.

Airbus Group de son côté a confirmé le même jour qu’il avait connaissance de cette enquête et qu’il « continuera à collaborer » avec le SFO.

Il y a quatre mois, UK Export Finance (UKEF), l’agence britannique de crédit à l’exportation, avait suspendu les crédits accordés à Airbus Group, qui n’avait pas déclaré le rôle d’intermédiaires à l’étranger. L’Allemagne et la France avaient emboité le pas.

Selon l’Agence Reuters, qui cite des sources proches du SFO, l’enquête pourrait « durer des années » et son issue est impossible à déterminer pour le moment.

Depuis quatre ans, Airbus Group fait aussi l’objet d’une enquête du SFO pour un accord de télécommunications avec l’Arabie Saoudite. Par ailleurs, l’organisme enquête depuis 2013 sur une affaire de corruption impliquant le motoriste Rolls-Royce.

Photo P. Pigeyre / Master films / Airbus : vol de démonstration à Farnborough 2016