KLM : la grève des personnels au sol n’a pas eu lieu mercredi

source : KLM - Boeing 787-9 Dreamliner

Les personnels au sol de KLM n’ont pas pu cesser le travail à l’aéroport Amsterdam-Schiphol mercredi 3 août, le tribunal devant statuer sur l’affaire ayant interdit tout mouvement social jusqu’à ce qu’il rende son verdict la semaine prochaine.

« La grève voulue par le syndicat FNV pour ce soir ne se fera » , a annoncé KLM dans un communiqué le 3 août en fin d’après-midi. Elle avait introduit une action en justice pour faire interdire le mouvement prévu de 19h30 à 21h00 mercredi. Le juge d’instance a estimé dans la journée qu’il avait besoin de plus de temps pour arriver à un jugement. La décision du tribunal sera ainsi annoncée le jeudi 11 août à 14h00. D’ici là, le tribunal interdit toute action ou interruption de travail.

KLM se dit « satisfaite » de la décision du tribunal. « Nous sommes heureux que nos passagers et nos employés ne doivent pas subir les conséquences de l’action de FNV qui était prévue pour mercredi soir. Bien que seulement 150 à 250 employés sur un total de 14.500 personnels au sol auraient cessé de travailler, les conséquences potentielles auraient pu toucher des milliers de passagers, avec des retards, des correspondances manquées et des bagages restant en souffrance. De plus, une telle action aurait entraîné une perte pour KLM comprise entre 3 et 4 millions d’euros » , a indiqué la compagnie.

KLM tente depuis plusieurs mois de renouveler l’accord collectif d’entreprise pour ses personnels au sol (techniciens, bagagistes, agents aux comptoirs). Les négociations avec leurs syndicats ont pris fin le mois dernier sans qu’un accord ne soit trouvé. La compagnie a tout de même présenté un ensemble de propositions, “dernière tentative pour parvenir à un accord” . Tous les syndicats ont accepté d’en discuter avec leurs membres, sauf FNV qui réclame notamment une augmentation de 1% des salaires.

Après un premier mouvement social déclenché par ce syndicat la semaine dernière, la compagnie l’a invité mardi matin à se remettre à la table des négociations, ce qu’il a refusé. A la place, il a déposé un préavis de grève pour hier mercredi. KLM estime cependant que les points de désaccord « sont en fait moins importants que ce qui a été exprimé » et se dit toujours ouverte au dialogue.

Photo source KLM