Emirates : un Boeing 777-300 s’écrase à l’atterrissage à Dubai, 1 pompier mort

Boeing_777-300_Emirates_détruit_DubaiUn Boeing 777-300 d’Emirates s’est écrasé lors de son atterrissage mercredi à l’aéroport de Dubai-International et a pris feu sur la piste. Les 300 personnes à bord sont saines et sauves, mais un pompier est décédé.

Emirates Airline a confirmé dans un communiqué que le vol EK521, en provenance de l’aéroport international de Trivandrum en Inde (Thiruvananthapuram), a été impliqué le 3 août 2016 dans ce qu’elle décrit comme « un incident opérationnel » lors de son atterrissage à Dubai-International. Il y avait 282 passagers et 18 membres d’équipage à bord. Tous sont sains et saufs, a confirmé la compagnie. Toutefois, 13 personnes ont dû être prises en charge brièvement par les équipes médicales pour des blessures légères, a indiqué dans la soirée Ahmed bin Saeed Al Maktoum, à la fois président d’Emirates group et du département de l’aviation civile de Dubai. Par ailleurs, un pompier est décédé en tentant d’éteindre l’incendie.

L’appareil en question est un Boeing 777-300. Immatriculé A6-EMW, il a été livré neuf à Emirates en mars 2003. Il est équipé de moteurs Rolls Royce Trent 800. Le vol a quitté Thiruvananthapuram à 10h19 pour une arrivée prévue à Dubai à 12h50 locales.

Pour des raisons qui ne sont pas encore expliquées, l’appareil s’est retrouvé sur le ventre après l’atterrissage. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent que le réacteur droit s’est détaché et les trains se sont écroulés tandis qu’une épaisse colonne de fumée noire s’échappait de la cabine.

Le trafic aérien à Dubai-International a été suspendu pendant plusieurs heures avant de reprendre progressivement à 18h30 heures locales (16h30 heure de Paris) avec une capacité restreinte. La priorité a été donnée aux avions les plus gros, ont indiqué les autorités. De nombreux vols à l’arrivée ont été déroutés notamment vers l’aéroport Dubai-World Central, la deuxième plateforme de l’émirat. 42 vols d’Emirates sont annulés pour la journée (aucun vers la France mais un vers Genève) et la compagnie s’attend dans l’immédiat à des retards de huit heures à l’échelle de son réseau.

Emirates a publié la liste des nationalités présentes dans l’avion : 226 Indiens,  24 Britanniques, 11 Emiratis, 6 Américains, 6 Saoudiens, 5 Turcs, 4 Irlandais, 2 Australiens, 2 Brésiliens, 2 Allemands, 2 Malaisiens, 2 Thaïlandais, 1 Croate, 1 Egyptien, 1 Bosniaque, 1 Libanais, 1 Philippin, 1 Sud-Africain, 1 Suisse et 1 Tunisien.

« La première de nos priorités est d’apporter un soutien à ceux qui sont impliqués ainsi qu’à leur famille et aux amis » , a indiqué la compagnie.

C’est la première fois qu’Emirates subit un accident impliquant une perte de coque depuis le lancement de ses opérations en 1985. Elle est le premier opérateur mondial du 777, avec 156 exemplaires en service, toutes variantes confondues.

Une enquête a été ouverte par la GCAA, l’autorité de l’aviation civile des Emirats Arabes Unis. Emirates a assuré qu’elle collabore pleinement aux investigations pour déterminer l’origine de cet accident. Elle a précisé que le commandant de bord comme le co-pilote accumulent chacun plus de 7.000 heures de vol.

Boeing a indiqué qu’il a connaissance « de la situation à Dubai » et qu’il travaille avec Emirates pour réunir plus d’informations. Le National Transport Safety Board américain (NTSB) envoie cinq enquêteurs à Dubai pour participer à l’enquête, dans le cadre de l’annexe 13 de l’OACI.

Les passagers d’Emirates détenteurs de billets achetés le 3 août ou avant cette date peuvent choisir d’effectuer une nouvelle réservation ou d’annuler leur réservation sans frais.

Twitter : Boeing 777-300 d'Emirates en feu à Dubai

Photos Twitter