Grève des PNC : Air France compte assurer plus de 80% de ses vols lundi

Boeing 777 d'Air France à l'aéroport Paris Charles de Gaulle - © Air France

Air France prévoit d’assurer plus de 80% de ses vols lundi 1er août 2016, sixième et avant-dernière journée de grève des hôtesses et stewards. Un mouvement qui a déjà affecté 150.000 passagers.

Ce lundi, Air France prévoit d’assurer plus de 95% de ses vols long-courriers, plus de 80% des vols domestiques et plus de 80% de ses vols moyen-courriers de et vers Paris-Charles de Gaulle. Comme pour les jours précédents, elle prévient que ponctuellement, des annulations et des retards de dernière minute ne sont pas à exclure. Des difficultés dans la composition des équipages sont également susceptibles d’entraîner des limitations dans le nombre de passagers par vol.

La compagnie estime le taux de personnels de cabine grévistes à 32% pour cette journée de lundi (34% sur long-courrier et 23% sur court et moyen-courrier), en baisse par rapport aux jours précédents. Les chiffres sont contestés par le SNPNC-FO et l’UNSA-PNC qui annonçaient dans un communiqué vendredi que « ce sont plus de 70% des PNC programmés qui ont suivi le préavis de grève (…) pour la période du 27 juillet au 02 août 2016 » . Mais ce « pic » est retombé à 50% dimanche, a précisé Christelle Auster, secrétaire générale adjointe du SNPNC-FO.

Dimanche également, Air France a indiqué que le mouvement affecte 30.000 clients par jour en moyenne et que le coût pour l’entreprise s’élève déjà à plusieurs dizaines de millions d’euros. Depuis le lundi 25 juillet 2016, elle a envoyé 1 million de SMS et messages pour informer individuellement ses passagers, alors que 7.500 salariés sont mobilisés pour « limiter au maximum l’impact de ce mouvement social » , selon son communiqué.

Les hôtesses et stewards d’Air France ont été appelés à la grève du 27 juillet au 02 août 2016 notamment par deux syndicats représentatifs, le SNPNC-FO et l’UNSA-PNC. Réunis en intersyndicale, ils demandent que l’accord collectif PNC, arrivant à échéance en octobre, soit reconduit pour cinq ans ou une période indéterminée, au lieu de 17 mois comme le souhaite la direction.

La secrétaire générale adjointe du SNPNC-FO a déploré dimanche que les discussions soient au point mort et a laissé entendre qu’un nouveau préavis de grève pourrait être déposé.

Photo Air France