Turquie : purges chez Turkish Airlines

Boeing : 777-300ER et 737-800 NG de Turkish Airlines

Après la tentative de coup d’Etat en Turquie, Turkish Airlines a annoncé l’annulation de 211 contrats de travail parmi ses employés pour des motifs politiques.

Ces contrats ont été annulés à effet du 22 juillet 2016 « en raison de critères de performances qui n’ont pas été remplis, et en ligne avec les actions nécessaires que nous prenons contre la structure FETÖ, les attitudes et comportements étant conflictuels avec les intérêts de notre pays et de notre compagnie » , a indiqué lundi Turkish Airlines dans un communiqué.

FETÖ est le mouvement de Fethullah Gülen, un imam en exil aux Etats-Unis accusé d’avoir inspiré la tentative de coup d’Etat du 15 juillet contre le le président Erdogan.

« Unie avec le peuple turc, héroïque et honorable, qui a accompli des efforts extraordinaires, Turkish Airlines a la responsabilité de mettre fin à toute tentative illégale et malveillante. En toutes circonstances, nous continuerons de contribuer à la démocratie comme nous l’avons toujours fait » , ajoute la compagnie dont l’Etat turc détient plus de 49% du capital.

Selon la presse locale, ces licenciements politiques concerneraient aussi bien des personnels navigants que des postes administratifs, y compris au plus haut niveau : le directeur financier, Coşkun Kilic, n’aurait pas été épargné.

Après la tentative de coup d’Etat qui a fait au moins 290 morts en Turquie, des purges massives ont été effectuées dans l’armée, l’enseignement, la justice, les médias et maintenant les entreprises.

Photo Boeing : 777-300ER et 737-800 NG de Turkish Airlines