Grève des PNC d’Air France : les syndicats s’attendent à une mobilisation « historique »

Airbus A320 d'Air France à Paris Charles de Gaulle - © Air France

L’intersyndicale qui a appelé les hôtesses et stewards d’Air France à cesser le travail du 27 juillet au 2 août 2016 annonce au moins 55% de grévistes pour la première journée du mouvement. Les 30 et 31 juillet, les personnels au sol de Paris-Charles de Gaulle seront également en grève.

« Le décompte des déclarations de grève des Hôtesses et Stewards par nos Organisations Syndicales laisse présager d’une mobilisation historique qui atteint déjà 55% de grévistes et pourrait atteindre au moins 70% dès la première journée » , ont indiqué dimanche soir dans un communiqué le SNPNC-FO et l’UNSA PNC réunis en intersyndicale.

Les deux organisations avaient recueilli 45% des suffrages aux dernières élections professionnelles PNC. Leur appel à la grève a été rejoint par trois autres syndicats (non représentatifs).

Selon le SNPNC-FO et l’UNSA PNC, cette « mobilisation d’ampleur » a reçu en outre le soutien des trois syndicats de pilotes d’Air France, et s’accompagnera d’une grève déclenchée les 30 et 31 juillet par les personnels au sol de la plateforme Roissy Charles de Gaulle. Ceci « démontre à nouveau l’obstination de la Direction » d’accéder à des revendications « plus que raisonnables au vue de la situation financière de l’Entreprise » .

Le différend avec la direction porte notamment sur la durée du renouvellement de l’accord collectif PNC qui arrive à échéance en octobre prochain. Air France a proposé une reconduction « quasiment à l’identique » de l’accord existant, jusqu’à mars 2018, alors que les deux syndicats demandent qu’il soit prorogé pour cinq ans, voire pour une période indéterminée.

« Considérant les salariés d’Air France comme la seule variable d’ajustement, (la direction) refuse de s’engager sur la durée et prévoit d’ores et déjà, au mépris de la sécurité et de la sureté à bord, de nouvelles baisses de nos compositions d’équipages » , déplore l’intersyndicale.

« Notre population PNC est pourtant épuisée par la densification du service et l’augmentation des cadences. L’explosion des arrêts maladies et des risques psychosociaux en témoigne. Dans le même temps les attentats se multiplient à travers le monde et dans nos escales réclamant une vigilance et un professionnalisme incompatibles avec de nouvelles baisses d’effectifs » , ajoutent les deux organisations.

Celles-ci estiment qu’au travers du plan Transform 2015, les PNC ont déjà accepté « 220 millions d’euros d’économies et de productivité (…) entrainant la suppression de plus de 2000 postes » entre 2013 et 2015, ce qui a permis « le redressement de la Compagnie » .

Le PDG d’Air France, Frédéric Gagey, a quant à lui estimé que cette grève est « une véritable aberration, d’autant qu’il n’y a actuellement aucun couperet, aucune pression sur les partenaires sociaux » .

 « Il ne faut pas oublier que 2015 a été la première année depuis six ans où nous avons affiché un résultat positif. Il y a de quoi être fiers, car c’est le fruit d’un travail collectif. Ce serait vraiment dommage que l’entreprise perde à nouveau de l’argent« , a-t-il continué.

Air France a prévenu ce week-end qu’il y aurait des perturbations sur le programme des vols, avec un impact « plus marqué » sur le court et moyen-courrier que sur le long-courrier. Les prévisions de trafic détaillées pour la première journée de grève seront publiées dans la journée de lundi.

Photo © Air France

 

5 thoughts on “Grève des PNC d’Air France : les syndicats s’attendent à une mobilisation « historique »

  1. Je la ferais en tant que personnel au sol ainsi que beaucoup de collègues pour l’explosion des tarifs de nos «  » » » » facilités de transport » » » » » qui n’en sont plus depuis plus de 10 ans.

  2. Affligeant !
    Faites comme moi depuis plusieurs années : ne voyagez plus avec AF et laissons-la mourir de sa belle mort pour ensuite reconstruire sur ses cendres.

    • Je suis d’accord !
      Je refuse depuis plusieurs années de voyager sur une compagnie aux mains de syndicats !
      Il faudrait pouvoir virer tous les grévistes !

Comments are closed.