Vols annulés ou retardés : Royal Air Maroc dément les chiffres d’AirRefund

Boeing 787-8 de Royal Air Maroc à Everett (USA) - © RAM

Royal Air Maroc a tenu la semaine dernière à « démentir catégoriquement » les chiffres présentés par la société AirRefund concernant l’indemnisation des passagers en cas d’annulation de vol, de surbooking ou de retard supérieur à 3 heures.

Société privée se spécialisant dans l’assistance aux passagers victimes de perturbations, AirRefund avait publié le mois dernier un classement de 30 compagnies aériennes pour évaluer leurs performances en termes de délais moyens d’indemnisation.

« Royal Air Maroc tient à démentir catégoriquement ces informations » , a fait savoir le 13 juillet le transporteur marocain. « En effet, les conclusions tirées par AirRefund se basent sur les réclamations parvenues à cette société privée. Or, celle-ci n’a reçu et traité qu’un échantillon de 10 réclamations de Royal Air Maroc. Ce qui ne pourrait nullement être représentatif du traitement réservé par la compagnie nationale à ces dossiers » , explique son communiqué.

« En outre, le classement en question porte sur 30 compagnies aériennes alors qu’il existe plus de 200 grandes compagnies aériennes » , poursuit le texte.

Selon ce classement, Royal Air Maroc arrivait à la 16e place, avec un délai d’indemnisation moyen de 3 mois, contre 1 mois et 10 jours pour la mieux classée (Jetairfly) et plus de 8 mois pour la moins bien classée (Aigle Azur). AirRefund précisait que 71,4% des dossiers reçus concernant Royal Air Maroc portent sur des vols retardés; 17,9% sur des vols annulés; et 10,7% sur des refus d’embarquement – ce dernier chiffre apparaissant le plus élevé des compagnies aériennes pour lesquelles AirRefund a reçu des réclamations.

Tout en contestant ces données, Royal Air Maroc n’a pas communiqué ses propres chiffres sur l’indemnisation des passagers.

Photo Boeing 787-8 de Royal Air Maroc à Everett (USA) – © RAM