Farnborough 2016 : Airbus remporte la manche face à Boeing

800x600_1468427914_Ambiance_day_3_-_FIA_2016-315Airbus et Boeing ont annoncé enregistrer près de 62 milliards de dollars de commandes et engagements d’achat lors de l’édition 2016 du salon de Farnborough. Sur ce total, l’avionneur européen s’adjuge la part du lion. Porté par le succès de la famille A320 et surtout de l’A321neo, il reprend la tête dans la course aux commandes annuelles.

Durant le salon, Airbus a signé des contrats représentant 35 milliards de dollars, comprenant 197 commandes fermes pour 26,3 milliards de dollars. Avec ceci, il enregistre à ce jour 380 commandes fermes depuis le début de l’année.

Boeing de son côté a signé des accords pour 26,8 milliards de dollars, un chiffre déjà inférieur à celui d’Airbus et qui inclut bon nombre de contrats déjà annoncés comme provenant de clients non identifiés. Au final, l’avionneur américain enregistre 321 commandes fermes depuis le début de l’année.

Airbus remporte la manche grâce à ses monocouloirs, qui représentent 187 commandes fermes pour 22,6 milliards de dollars. Fait notable, la grande majorité de ces appareils, 140, sont des A321neo « reflétant la tendance des compagnies aériennes à choisir des monocouloirs à la capacité plus importante » , selon le constructeur. Airbus enregistre aussi 10 commandes fermes pour des gros-porteurs (huit A350-1000 et deux A330-300) représentant 3,4 milliards de dollars. En partenariat avec EFW et ST Aerospace, il a lancé durant le salon son programme de conversion d’A330-300 passagers en version cargo, avec comme client de lancement DHL Express.

Selon John Leahy, le chef des ventes d’Airbus, « nos commandes cette semaine à Farnborough confirment le dynamisme de l’industrie aéronautique et nous avons encore une fois dépassé notre concurrent. En outre, en choisissant l’A321neo, les compagnies aériennes montrent que cet avion est le champion incontesté du ‘milieu du marché’  » .

Sur ce « milieu du marché » justement, Boeing semble dans l’embarras. Il n’a vendu durant le salon aucun 737 MAX 9, le concurrent direct de l’A321neo. Il n’a pas davantage lancé le 737 MAX 10 ou un nouveau « petit gros porteur » sur lesquels bien des rumeurs circulent. Dans la gamme des monocouloirs, il a en revanche confirmé que le 737 MAX 7 serait allongé par rapport au projet initial basé sur le 737-700 NG. Ceci permettra d’installer deux rangées de sièges supplémentaires pour douze passagers. Ce 737 MAX 7 fera ses débuts commerciaux en 2019.

Malgré les commandes de Farnborough, les deux avionneurs restent loin des objectifs qu’ils se sont fixés en début d’année, à savoir 650 ventes pour Airbus et 740 pour Boeing.

Photo Airbus – salon Farnborough 2016