Asiana Airlines lance sa deuxième low-cost

Air Seoul : Airbus A321

Entièrement détenue par Asiana Airlines, la compagnie à bas coûts Air Seoul a lancé lundi ses opérations avec un premier vol commercial sur une ligne intérieure en Corée du Sud. Asiana, qui détient aussi Air Busan, souhaite se développer sur le segment low cost face à une concurrence qui s’intensifie.

Après avoir obtenu au début du mois un certificat de transporteur aérien délivré par le ministère de la Terre, des infrastructures et des transports de Corée du Sud, Air Seoul a opéré le 11 juillet un service régulier entre Séoul-Gimpo et l’île de Jeju, marquant son premier vol commercial. La ligne est désormais exploitée à raison de quatre fréquences quotidiennes en Airbus A321 aménagé avec une classe unique. La liaison Seoul Gimpo-Jeju est d’ailleurs la plus dense du monde avec 11,1 millions de passagers annuels, selon les données de l’IATA, et compte déjà sept opérateurs, Air Busan, Asiana, Eastar Jet, Jeju Air, Jin Air, Korean Air et T’way Airlines.

Le lancement d’Air Seoul intervient alors qu’Asiana voit la concurrence des transporteurs à bas coûts se faire de plus en vive. Ils assurent désormais 25% du trafic aérien dans la région. Si Asiana Airlines disposait déjà d’une low-cost, Air Busan, cette dernière est basée à Busan, la seconde ville de Corée du Sud. Elle a ainsi laissé le champ libre à Séoul pour ses concurrents. En outre, Asiana ne détient que 46% d’Air Busan et souhaitait avoir le total contrôle opérationnel d’une nouvelle low-cost. Air Seoul lui appartient en totalité.

D’ici la fin de l’année, Air Seoul sera dotée de trois Airbus A321-200 transférés de la flotte d’Asiana. Deux autres appareils de ce type seront ajoutés l’année prochaine. Dans un premier temps, la low-cost effectuera uniquement des vols intérieurs en Corée du Sud. Les opérations internationales devraient commencer dans trois mois, en octobre, vers la Chine, le Japon et la Malaisie.

Le lancement d’Air Seoul s’inscrit aussi dans le cadre d’une restructuration d’Asiana. La compagnie est passée dans le rouge l’année dernière, avec une perte avoisinant les 70 millions d’euros. Outre le transfert d’une partie de la flotte et de plusieurs lignes régionales à Air Seoul, Asiana va suspendre certaines destinations. En parallèle, un plan de départs volontaires est mis en place et des services sont externalisés afin de réduire les coûts.

Photo Air Seoul : Airbus A321 

Laissez un commentaire