Au moins 46 vols annulés en 4 jours: Vueling convoquée par les autorités espagnoles et italiennes

Vueling : Airbus A320 Amsterdam

Rien ne va plus pour Vueling : la low-cost espagnole a été dans l’incapacité d’effectuer son programme de vols complet ce week-end, avec au moins 46 vols annulés sur quatre jours. Elle assure que la situation est en voie d’amélioration. En attendant, les autorités de l’aviation civile espagnoles et italiennes veulent des explications et connaître les mesures prises pour remédier au problème.

Tout en présentant ses excuses, Vueling a annoncé dimanche après-midi dans un communiqué qu’elle prévoyait d’annuler 14 vols sur les 700 prévus pour la journée. La veille, elle avait dû annuler 20 autres vols. Les difficultés ont commencé jeudi avec 7 vols supprimés du programme, et au total, au moins 46 vols ont été annulés et 8.250 passagers affectés en quatre jours, selon le quotidien El Pais. A cela s’ajoutent de longs retards qui s’enchainent sur le réseau. Les médias espagnols décrivent des scènes de chaos à l’aéroport Barcelone-El Prat, premier hub de la low-cost, où les comptoirs sont pris d’assaut par les passagers.

La réaction des autorités espagnoles ne se pas faite attendre. La direction de Vueling est convoquée en urgence ce lundi à Madrid par l’Agence espagnole de la sécurité aérienne (AESA – Agencia Española de Seguridad Aérea), qui veut entendre « les explications et prendre connaissance des mesures immédiates prises par la compagnie pour régulariser la situation » , selon un communiqué du ministère espagnol des Transports. « Ni Vueling ni aucune autre société ne peut nuire à des milliers de voyageurs en raison d’une mauvaise planification » , a déclaré dimanche le secrétaire d’État aux Infrastructures, Julio Gómez-Pomar.

L’affaire fait aussi des vagues en Italie, où Vueling exploite à l’aéroport Rome-Fiumicino le second hub de son réseau. « Les perturbations de la compagnie ont résulté vendredi et samedi dans des annulations et retards sur la ligne entre Palerme et Rome-Fiumicino, mais également sur d’autres aéroports » , a constaté le 2 juillet l’autorité de l’aviation civile italienne (ENAC – Ente nazionale per l’aviazione civile). Le Directeur général de Vueling en Italie, Alessio Quaranta, est convoqué ce lundi pour « analyser les causes des retards et des annulations de ces derniers jours » et « vérifier l’application par la compagnie aérienne du règlement européen 261/2004 » concernant les droits des passagers, poursuit le communiqué.

Publiquement, Vueling admet des difficultés « opérationnelles » mais ne livre aucune explication. Les médias espagnols évoquent cependant une crise de croissance trop rapide et mal préparée pour la période d’été, traditionnellement chargée. Depuis Pâques, une agrégation de facteurs « a créé une tempête qui menace de croître au cours de l’été » , analyse El Pais. Citant une source interne à Vueling, le quotidien avance un manque de personnels de toutes sortes, « y compris les co-pilotes » , mais aussi  « des complexités créées par l’ouverture de nouvelles bases telles que Paris » . A cela s’ajoute une crise de management et un relais insuffisant entre l’ancienne et la nouvelle direction : l’ancien PDG de la compagnie, Alex Cruz, est parti en novembre dernier chez British Airways, détenue comme Vueling par International Airlines Group. L’ancien directeur de la production, Fernando Val, s’en est allé chez Air Arabia. Et pour ne rien arranger, les grèves des contrôleurs aériens en France sont venues compliquer la situation, alors que près de 80% des vols de Vueling passent par le ciel français.

Dimanche, la compagnie a assuré que « la situation s’améliore relativement » tout en détaillant longuement les mesures prises à l’égard des passagers. « Nos employés travaillent au niveau maximal pour résoudre la situation aussi rapidement que possible. Nous mettons en place des équipes supplémentaires et contractons des services additionnels ce week-end, en particulier pour le service clientèle. Tout cela dans le but d’offrir à nos passagers le service et la qualité qu’ils méritent » , a promis la compagnie.

Photo Vueling : Airbus A320 à Amsterdam

Laissez un commentaire