Crash d’EgyptAir : un premier enregistreur de vol réparé avec succès

Mehmet Mustafa Celik CC BY-SA 4.0 : Airbus A320 d'EgyptAir SU-GCC https://commons.wikimedia.org/wiki/File:EgyptAir_Airbus_A320_(SU-GCC)_on_finals_at_Ataturk_Airport.jpg?uselang=fr

Les experts du BEA ont réussi à réparer un premier enregistreur de vol de l’Airbus A320 d’Egyptair qui s’est abîmé en Méditerranée le 19 mai, et commencent les opérations de réparation du second ce mardi matin.

L’enregistreur des paramètres de vol (FDR – Flight Data Recorder) a été « réparé avec succès par les experts du BEA » , ont annoncé le BEA et la Commission d’enquête égyptienne dans un communiqué le 28 juin. L’équipe s’est également assurée que des données sont bien contenues dans la carte mémoire.

Les opérations de réparation de l’enregistreur de vol phonique (CVR – Cockpit Voice Recorder) débuteront ce mardi matin. Cet enregistreur sera ensuite transféré au Caire afin d’être analysé au Ministère de l’aviation civile égyptienne, ont ajouté les deux organisations.

Les deux enregistreurs ont été récupérés au fond de la mer plus tôt ce mois-ci mais ils étaient trop endommagés pour que les autorités égyptiennes ne parviennent à en extraire les données. Ils ont été apportés en France hier lundi, le BEA disposant de plus d’expérience pour mener à bien ces opérations.

L’analyse des deux enregistreurs de vol constitue la meilleur chance d’expliquer l’accident, qui a fait 66 morts dont 40 Egyptiens et 15 Français. Le vol MS804 reliait Paris au Caire. Alors qu’il était en croisière à 37.000 pieds, l’A320 a effectué de brusques changement de cap et changé de direction vers la gauche en effectuant un cercle complet. Il a émis au travers du système ACARS une série de messages d’alerte, signalant de la fumée dans le cockpit, dans des toilettes et sous la cabine de pilotage, ainsi qu’une défaillance de l’ordinateur gérant les commandes de l’avion. Puis tout contact a été perdu.

Néanmoins, ces informations ne permettent pas de déterminer les causes du crash, ni de savoir s’il s’agit d’un accident ou d’un attentat.

Une information judiciaire a été ouverte lundi par le parquet de Paris pour « homicides involontaires » .

Photo Mehmet Mustafa Celik CC BY-SA 4.0 : Airbus A320 d’EgyptAir SU-GCC

Laissez un commentaire