British Airways reçoit son dernier A380

© Clément Alloing : 12e et dernier A380 de British Airways https://www.flickr.com/photos/bycac/27841662675/

Trois ans après avoir reçu son premier exemplaire, British Airways vient de réceptionner le douzième et dernier Airbus A380 qu’elle avait commandé.

L’A380 immatriculé G-XLEL (msn215) a quitté le centre d’Airbus à Toulouse le 22 juin pour se rendre à Londres-Heathrow où il est basé. Sa mise en service est intervenue dans la foulée : le premier vol commercial a eu lieu le 25 juin vers Hong Kong (BA31), l’une des huit destinations qui accueillent les super jumbos de la compagnie britannique cet été, avec Johannesburg, Los Angeles, Miami, San Francisco, Singapour, Vancouver et Washington.

Comme les autres A380 de British Airways, il est configuré quadri-classe pour 469 passagers, soit 14 en Première (sur le pont supérieur), 97 en Affaires (répartis sur les deux ponts), 55 en classe Premium Economie (sur le pont supérieur) et 303 en classe Economie (sur les deux ponts). Il est également équipé de moteurs Trent 900 du motoriste britannique Rolls Royce. Airbus de son côté produit les ailes de l’A380 à Broughton au Royaume-Uni. Il s’agit d’un “excellent appareil, développé avec tout le savoir-faire de l’ingénierie britannique” , avait d’ailleurs souligné en 2013 Keith Williams, alors directeur de British Airways. Selon la compagnie, il est 18% plus efficace en matière de consommation de carburant, et aussi nettement plus silencieux à l’atterrissage et au décollage, que le Boeing 747-400.

British Airways a commandé douze A380 en 2007 et les a introduit dans sa flotte à la cadence élevée d’un exemplaire tous les trois mois en moyenne. La première livraison est intervenue en juillet 2013.

La commande initiale était assortie d’options pour sept appareils supplémentaires, mais Willie Walsh, le directeur exécutif de la holding IAG qui détient British Airways, a prévenu en janvier dernier qu’elles ne seraient pas exercées “car cela est trop couteux” , en référence au prix d’acquisition qui a sensiblement augmenté depuis 2007. L’appareil est aujourd’hui proposé à 432,6 millions de dollars au prix catalogue d’Airbus, environ 100 millions de plus qu’il y a 9 ans. En revanche, des A380 d’occasion constitueraient pour le groupe ibéro-britannique “une opportunité intéressante” selon son dirigeant. De quoi alimenter les spéculations alors que plusieurs compagnies aériennes (Singapore Airlines, Emirates et Malaysia Airlines) sont susceptibles de retourner aux loueurs leurs premiers exemplaires dans les prochaines années.

L’arrivée de ce douzième et dernier A380 de British Airways intervient au moment où le Royaume-Uni a voté pour sa sortie de l’Union européenne, ouvrant une période d’incertitudes notamment pour la compagnie aérienne. A cela s’ajoute un environnement économique mondial compliqué. Dans ce contexte, IAG a prévenu dès le mois d’avril qu’il ralentissait sa croissance pour cet été et a indiqué vendredi qu’il revoyait à la baisse la prévision de bénéfices pour l’exercice en cours.

© Clément Alloing : 12e et dernier A380 de British Airways quittant Toulouse pour Heathrow

Laissez un commentaire