Air France : vers de nouvelles grèves des pilotes ?

Airbus A380 d' Air France - © Air France

Le SNPL, premier syndicat de pilotes d’Air France, dit évaluer la suite à donner au mouvement social qui prend fin ce mardi.

A ce stade, le SNPL ne dépose pas de nouveaux préavis de grève. Mais il indique que le mouvement qui se termine ce 14 juin à 23h59 « est déjà un succès au regard du grand nombre de pilotes qui se sont déclarés grévistes et de la difficulté qu’a eu la compagnie à gérer les vols » .

« Cette phase d’actions se termine et nous allons vous informer très vite de la suite que nous comptons donner au mouvement » , ajoute-t-il dans un tract destiné à ses adhérents, intitulé « cette bataille se termine, le combat continue » . Le Conseil de la section Air France du SNPL doit se réunir le 22 juin.

Après quatre jours de grève, les pilotes n’ont rien obtenu de la part de la direction d’Air France alors que leurs revendications étaient nombreuses. « Nous n’avons à ce stade aucun engagement ferme de M. Gagey, qui s’est contenté d’afficher jusqu’ici son dédain habituel en n’organisant aucune réunion de négociation depuis 6 jours… » , déplore le SNPL. « De fait, le dialogue social s’est éteint depuis mercredi soir 22h30, heure à laquelle le président Gagey nous a indiqué devoir se rendre à Paris pour un rendez-vous important…« .

Le syndicat estime par ailleurs que la direction d’Air France a géré ce mouvement par plages de façon « absurde » , en préférant notamment annuler des vols plutôt que les retarder.

Air France de son côté n’a pas réagi à ces déclarations du SNPL. Elle s’est contentée d’indiquer qu’elle prévoit un retour à la normale de ses opérations demain mercredi 15 juin : la compagnie compte opérer 100% de ses vols long-courrier, 99% de ses vols domestiques et 97% de ses vols moyen-courrier.

Durant les quatre jours du mouvement, elle a annoncé 25 ou 27% de grévistes parmi ses pilotes, des chiffres « sous-estimés » selon le SNPL.

Selon certaines sources, Air France aurait affrété plusieurs avions auprès d’autres compagnies aériennes afin de minimiser l’impact de la grève : deux 747-400 de l’espagnole Wamos (pour les Antilles), un A340-300 de la portugaise Hi-Fly, un A320 de la française Aigle Azur…

A ce jour, le coût de la grève n’a pas encore fait l’objet d’une évaluation précise.

Photo Airbus A380 d’ Air France – © Air France

Laissez un commentaire