Air France : les pilotes du SNPL votent pour le principe d’une grève longue

Commandant de bord / pilote d'Air France - © Air France

Le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) Air France a annoncé lundi que 68% de ses adhérents ont voté en faveur du principe d’une grève longue pour protester notamment contre « la réduction obsessionnelle des coûts » au sein de la compagnie aérienne.

Le SNPL a organisé un scrutin auprès de ses adhérents en vue d’obtenir leur approbation sur une grève de plus de 144 heures (soit plus de six jours), comme l’exige ses statuts. « Les adhérents du SNPL Air France se sont massivement exprimés lors du référendum qui s’est clôt ce matin. Le taux de participation a atteint 78 % » , indique le syndicat dans un communiqué le 30 mai. « 68 % d’entre eux ont voté OUI à la possibilité de recourir, si nécessaire, à un mouvement qui s’inscrive dans la durée » , ajoute-t-il.

A ce jour, aucun préavis de grève n’est déposé. Mais « il y aura forcément des actions en juin« , selon Emmanuel Mistrali, porte-parole du SNPL Air France, qui ne donne pas plus de précisions à l’AFP.

Le syndicat estime que « le résultat sans appel » du référendum est la conséquence « d’un dialogue social désastreux » . Il a lancé cette consultation de ses membres après que la direction d’Air France a décidé de mettre en application dès le mois de juin les dernières mesures du plan Transform 2015, qui n’était pas encore soldé pour les pilotes.

Ces mesures se traduiront par une baisse de leur rémunération : les heures de nuit seront majorées de 40% au lieu de 50% actuellement, les activités au sol seront moins bien payées, la durée de préparation au sol des instructeurs sera réduite de moitié, et l’annualisation de 12 jours de repos sera mise en œuvre à partir d’avril 2017. Air France s’attend ainsi à économiser 20 à 30 millions d’euros par an, soit 2 à 3% de la masse salariale des pilotes.

Ces décisions ont été qualifiées d’agression par le SNPL qui reproche à la direction de n’avoir pas tenu ses propres engagements dans le cadre de Transform 2015.

Le syndicat ajoute aujourd’hui que les pilotes « n’acceptent plus que leur compagnie soit paralysée et mise en danger par une direction depuis trop longtemps en panne de stratégie comme d’ambition » .

Forts du soutien massif des pilotes, nous allons maintenant agir, en coordination avec les autres organisations professionnelles de l’entreprise, afin de mettre un terme à cette politique de délocalisation, de démantèlement et de réduction obsessionnelle des coûts“, prévient Philippe Evain, le président du SNPL Air France ALPA.

L’autre syndicat représentatif des pilotes d’Air France, le SPAF, a demandé quant à lui une rencontre avec le futur président d’Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, afin de « tenter de désamorcer, en amont de sa prochaine prise de fonction, la bombe sociale enclenchée contre les pilotes par les dirigeants actuels” et d’éviter un conflit qui « semble à ce stade inéluctable » .

Air France n’a pas réagi à ces différentes annonces.

Photo d’illustration : © Air France

Un commentaire sur “Air France : les pilotes du SNPL votent pour le principe d’une grève longue

  1. Le résultat contraire eut été un miracle en provenance de pilotes affilies a ce « syndicat ». Ils n’ont rien compris, ils ne veulent rien comprendre, restent arc-boute sur leurs privilèges et se moquent du reste du personnel comme de la direction ou de la santé financière du Groupe. Messieurs du SNPL, vous pouvez préparez des maintenant vos formulaire pour l’Agence pour l’Emploi car le depot de bilan de AF est juste devant vous et grâce a vous !!!! Mais sachez que personne mais alors personne n’ira pleurer sur votre sort, tout au contraire !!!

Laissez un commentaire