Crash d’EgyptAir : les recherches sous-marines débuteront dans quelques jours (BEA)

Le Laplace - © Marine Nationale

Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) a indiqué jeudi soir qu’une campagne de recherches sous-marines va débuter dans les prochains jours pour retrouver les enregistreurs de vol de l’Airbus A320 d’Egyptair qui s’est abîmé en Méditerranée. 

Le BEA précise dans un communiqué que les opérations commenceront quand le bâtiment hydrographique Laplace de la Marine française arrivera sur la zone de l’accident. Ce navire a appareillé le jeudi 26 mai de Porto Vecchio (Corse) en direction de la zone de recherches, au large des côtes égyptiennes avec à son bord deux enquêteurs du BEA.

Le Laplace est équipé de trois DETECTOR 6000 de la société française Alseamar. Il s’agit d’un système immergé permettant d’écouter et localiser le signal des balises des enregistreurs de vol dans un rayon de 4 à 5 kilomètres. Spécialisée dans ce genre d’opération, Alseamar a déjà participé, notamment, aux recherches sous-marines après le crash en janvier 2004 d’un appareil de Flash Air au large de Charm el-Cheikh en Egypte.

La balise des enregistreurs de vol émet des signaux acoustiques, contrairement à la balise ELT généralement placée à l’arrière de l’appareil, qui émet un signal radio. L’équipe d’enquête égyptienne a indiqué jeudi qu’elle a capté le signal de cette balise ELT, permettant de délimiter la zone des recherches à un rayon d’environ 5 kilomètres. Le BEA n’en fait pas mention dans son communiqué.

Par ailleurs, des discussions sont encore en cours pour compléter les opérations de recherche du vol d’Egyptair avec un second navire, selon le BEA. Ce bâtiment serait quant à lui équipé d’un robot sous-marin d’exploration et de moyens de relevage « adaptés à la grande profondeur de cette zone de recherche, estimée à 3.000 m » .

Le BEA prête une assistance technique aux autorités égyptiennes, qui conduisent l’enquête de sécurité et les opérations de recherche.

L’Airbus A320 d’Egyptair s’est abîmé en Méditerranée le 19 mai alors qu’il effectuait le vol MS804 entre Paris-Charles de Gaulle et Le Caire avec 66 personnes à bord. Les causes de cet accident ne sont pas déterminées à ce jour.

Photo Le Laplace – © Marine Nationale 

Laissez un commentaire