Saint-Pierre-et-Miquelon : une ligne directe vers la métropole à l’étude

Doc Searls CC BY-SA 2.0 : vue aérienne de Saint Pierre https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sainte-Pierre_aerial.jpg

A la demande des habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon, le gouvernement français va étudier la faisabilité d’une liaison directe entre la métropole et cette collectivité territoriale d’Outre-Mer.

Les voyages entre Saint-Pierre-et-Miquelon et la métropole nécessitent aujourd’hui de changer d’avion au Canada. Air Saint Pierre, l’unique compagnie aérienne qui dessert l’archipel, vole notamment depuis l’aéroport de Saint-Pierre Pointe-Blanche (FSP) vers Montréal et Halifax d’où il est possible de continuer en correspondance vers Paris, respectivement avec Air France et ASL Airlines France (en été seulement pour cette dernière).

La situation ne convient plus aux habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon, qui s’inquiètent surtout d’un changement des règles d’entrée au Canada. Ce pays, « unique porte d’entrée ou de sortie de l’Archipel, veut nous imposer l’obtention d’une Autorisation de Voyage Electronique (AVE) pour transiter via son territoire. La population de Saint-Pierre-et-Miquelon se sent prise au piège » , faisait savoir en mars dernier le député de Saint-Pierre-et-Miquelon, Stéphane Clairveaux, dans une lettre adressée au Premier ministre Manuel Valls.

Ce dernier lui a répondu le 11 mai 2016 qu’il a chargé le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, de faire expertiser par ses services « la faisabilité technique et économique » de l’ouverture d’une ligne aérienne directe entre Saint-Pierre-et-Miquelon et la France métropolitaine.

Le député avait demandé au gouvernement que la DGAC mène une réflexion « sur la mutation nécessaire de la desserte aérienne de l’Archipel » , en concertation avec la compagnie Air Saint-Pierre qui dessert les îles « depuis plus de 50 ans maintenant » . Il soulignait aussi le potentiel de l’aéroport Saint-Pierre Pointe-Blanche,  « une belle infrastructure complètement sous-exploitée, alors qu’elle permet d’accueillir des avions qui peuvent effectuer des vols transatlantiques » . 

Air Saint Pierre exploite aujourd’hui pratiquement tous ses vols vers le Canada avec un ATR 42-500 de 46 sièges. Un Cessna F406 équipé de 8 sièges opère quant à lui la majorité des vols à l’intérieur de l’archipel, ainsi que les vols en juillet et août à destination de Sydney en Nouvelle-Ecosse (Canada).

© Gcmap

© Gcmap

Photo : Doc Searls Wikimedia CC BY-SA 2.0 : vue aérienne de Saint Pierre

3 commentaires sur “Saint-Pierre-et-Miquelon : une ligne directe vers la métropole à l’étude

  1. Le problème n’est pas technique mais démographique.
    La population de l’île oscille aux alentours de 6,000, c’est bien trop peu pour qu’une liaison avec la métropole soit viable.
    Pour comparaison, les populations de la Martinique et de la Guadeloupe se situent aux alentours de 400,000 chacune.
    En faisant un calcul simple, le potentiel pour un transporteur transatlantique, se situe aux alentours de 25% de la population totale, soit 1250. A peine de quoi remplir un A-330 4 fois par an.

  2. Une solution serait une escale hebdomadaire sur une ligne ParisMontréal déjà existante. Pour le transporteur cela serait bien sûr économiquement pas envisageable à moins d’une prise en charge du déficit par la collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon à travers une délégation de service public. Les transporteurs de fret trouveraient également leur avantage avec une nouvelle offre cargo.

    • La continuité territoriale est une compétence de l’état et non de la collectivité locale (heureusement sinon il y aurait de nombreux territoires asphyxiés). D’ailleurs l’état attribue plus de 2 millions par an à la société locale dans le cadre de cette continuité même si c’est pour desservir le Canada…
      Après si on raisonne en terme de rentabilité, on peut fermer les lignes TGV, la plupart des transports en commun, et une multitude de services, arrêter de payer les retraites, la sécurité sociale etc
      Facile de mettre en avant ce type d’arguments quand cela ne nous touche pas directement !

Laissez un commentaire