Lufthansa à Mumbai : pneus éclatés, piste fermée

Lufthansa_MumbaiQuatre pneus d’un Airbus A330-300 de Lufthansa ont été endommagés après l’atterrissage vendredi à Mumbai (Bombay) en Inde. L’incident qui n’a fait aucun blessé a entrainé la fermeture de la piste principale pendant plus de quatorze heures ainsi que de nombreuses perturbations.

Lufthansa a confirmé l’incident dans un communiqué en indiquant que « le 13 mai à 22h50 locales, quatre pneus de l’avion assurant le vol LH764 de Munich à Mumbai ont été endommagés. L’avion ne peut être déplacé de la piste 27 pour le moment. 163 passagers se trouvaient à bord de l’Airbus A330 immatriculé D-AIKR. Ils ont dû quitter l’avion par un escalier positionné sur la piste. L’appareil sera retiré de la piste après l’assemblage de quatre pneus neufs. Le vol LH765 du 14 mai a dû être annulé. 223 passagers sont affectés et Lufthansa essaie de les transférer sur d’autres vols » .

La piste principale de l’aéroport Mumbai-Chhatrapati Shivaji est restée fermée pendant plus de quatorze heures pour être finalement réouverte samedi après-midi, rapportent plusieurs médias indiens. L’aéroport a mis en service la piste secondaire mais les opérations ont néanmoins été perturbées : cette piste est trop courte pour le décollage des gros-porteurs.

Ainsi, un vol de Cathay pacific Cargo a dû se dérouter vers Hyderabad. Trois vols à l’arrivée ont été retardés, notamment un d’Air India et un autre de United Airlines en provenance de Newark (Etats-Unis). Emirates Airline a dû remplacer un Airbus A380 par un Boeing 777 sur l’un de ses vols depuis Dubai. Singapore Airlines a reprogrammé un vol en A380 depuis Singapour, l’obligeant à loger ses passagers à l’hôtel.

Les liaisons domestiques au départ et à l’arrivée de Mumbai ont pu être opérées sur la piste secondaire, certaines compagnies aériennes (notamment Jet Airways) faisant part de retards.

Une enquête a été ouverte. Des responsables de l’autorité de l’aviation civile indienne (Directorate General of Civil Aviation – DGCA), qui ont inspecté l’avion, soupçonnent qu’un élément du système de freinage a été défaillant, selon l’Hindustan Times.

Laissez un commentaire