Les aéroports européens en croissance malgré les attentats

FIDS panneau à l'aéroport d' Heathrow - Source : Heathrow Airport

Les aéroports européens ont poursuivi leur croissance début 2016 malgré les attaques terroristes de Bruxelles en mars : ils ont accueilli en moyenne 7,8% de passagers supplémentaires au premier trimestre en comparaison de la même période de 2015, selon les données publiées par ACI Europe le 12 mai.

L’organisation, qui regroupe 500 aéroports dans 45 pays, souligne que cette croissance est encore plus forte au sein de l’Union Européenne, atteignant 8,2% pour le trimestre et 7,6% pour le seul mois de mars. En contraste, l’aéroport Bruxelles-Zaventem a vu son trafic diminuer de -5,3% au premier trimestre et de -29,1% en mars.

Ces chiffres « révèlent que l’impact des attaques terroristes de Bruxelles apparait contenu à la Belgique. Le fait que cet impact reste limité localement est cohérent avec ce que nous avons vu lors des attaques terroristes de Paris en novembre dernier » , explique ACI Europe.

Le trafic passagers enregistre une croissance à deux chiffres dans les aéroports de seize pays de l’Union Européenne, principalement au Sud et à l’Est, ainsi qu’au Danemark, en Irlande, au Luxembourg et aux Pays-Bas. ACI Europe cite notamment Dublin (+17,5%), Barcelone-El Prat (+16,1%), Copenhague (+13,2%), Amsterdam-Schiphol (+12,4%) et Madrid-Barajas (+11,9%) parmi les principales plateformes.

Cependant, les principaux aéroports en France, en Allemagne, en Italie et dans une moindre mesure au Royaume-Uni, restent sous la moyenne de l’Union Européenne.

En dehors de l’UE, la croissance des aéroports a été moins dynamique, s’établissant à 6,2%. Le trafic rebondit en Ukraine (+14,4%) et « semble se stabiliser » en Russie. Il atteint un nouveau sommet en Islande (+36,8%) et se montre plutôt résilient en Turquie (+8,4%) « bien que les aéroports turques servant des destinations touristiques sous-performent » selon ACI Europe.

Le directeur général de cette organisation, Olivier Jankovec, « reste positif sur les perspectives de trafic pour le reste de l’année » , notamment parce que les risques géopolitiques et de sécurité « sont pris en compte » et les prix du carburant « demeurent abordables » .

« Le fait que les aéroports sont maintenant vivement concentrés sur l’amélioration de leurs positions concurrentielles et se battent pour attirer de nouveaux trafics joue également un rôle important dans le maintien de l’élan de croissance, et souvent sous-estimé » , estime le directeur général.

Photo © Heathrow Airport 

Laissez un commentaire